Un passeport numérique pour reconnaître les compétences informelles
Xavier Remongin / agriculture.gouv.fr
Aisance relationnelle, autonomie, engagement associatif… Comment faire reconnaître ces qualités ? C’est le défi que les DRAAF de Normandie et des Pays de la Loire ont choisi de relever, en développant l'utilisation des « badges numériques » pour les élèves de l'enseignement agricole. Découverte de cet outil de valorisation…

Le monde du travail ne s’intéresse plus uniquement aux diplômes. Depuis quelques années, il n’est pas rare de voir figurer des compétences informelles, aussi appelées « soft skills », sur les curricula vitae.

Pour certifier ces qualités, les directions régionales de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt (DRAAF) de Normandie et des Pays de la Loire ont développé l’utilisation des « open badges » depuis 2018. Une fois délivré, il suffit de cliquer sur cette icône numérique pour découvrir une page Internet avec les compétences informelles de son détenteur.

Un outil fiable et vérifiable

Les badges numériques fournissent des éléments vérifiables. En effet, ces icônes numériques indiquent le nom de l’émetteur et du récepteur, les critères d’attribution, la date d’émission.

Comment obtenir un badge numérique ? Associations, établissements, organisations… Les acteurs sont désormais nombreux à utiliser ce dispositif de reconnaissance des compétences et des qualités. Chacun a ainsi la possibilité de disposer d'un véritable « passeport » numérique, où sont rassemblés les badges qu’il a reçus.

Cet outil numérique peut alors être diffusé, aussi bien sur les différents médias sociaux, qu’auprès des employeurs.

Pour les DRAAF de Normandie et des Pays de la Loire, cette technologie a d’abord été développée à destination des élèves de l’enseignement agricole pour :

  • motiver l’apprenant dans son parcours en ajoutant de la valeur aux activités d’apprentissage ;
  • reconnaître les accomplissements et les expériences ;
  • certifier l’acquisition de connaissances, le développement de compétences et d’habiletés.

Un mouvement de reconnaissance européen

Les badges numériques ont été lancés en 2017 à Bologne. Il s’agissait de « rendre la reconnaissance informelle visible et réalisable ». Le projet MIRVA (Making Informal Recognition Visible and Actionable) a vu le jour, avec le soutien de la Commission européenne, et dispose d’un ensemble de partenaires.

Les badges numériques ont rapidement été utilisés dans l’ensemble du programme Erasmus+, permettant alors aux jeunes de valoriser leur mobilité internationale.

L'enseignement agricole a répondu favorablement à cette initiative et a encouragé la reconnaissance des compétences de ses élèves. Plusieurs centaines ont ainsi bénéficié de ces nouveaux outils, dont 200 jeunes déjà « badgés » en Pays de la Loire.

Voir aussi