La Nouvelle-Aquitaine : un territoire exceptionnel, des productions emblématiques
Xavier Remongin / agriculture.gouv.fr

Plus vaste région de France avec une diversité de paysages exceptionnelle, la Nouvelle-Aquitaine présente une très grande variété de productions agricoles. Les grandes cultures occupent les zones de plaine. Les vignobles sont principalement localisés dans les deux bassins de renommée internationale du Bordelais et du Cognac. L’élevage reste prédominant dans les zones où l’exploitation des terres est plus difficile. La région qui possède une façade maritime sur l’océan Atlantique est également la première région ostréicole de France.
 
L'excellence agricole de la Nouvelle-Aquitaine se concrétise par la place très importante des signes officiels d'identification de la qualité et de l'origine (Label Rouge, AOP, IGP), emblématiques de la gastronomie française. Tous les gourmands connaissent le foie gras du Sud-Ouest, l'agneau et le veau de lait sous la mère du Limousin, les volailles fermières des Landes, le piment d'Espelette, la pomme de terre de l'île de Ré, les huîtres Marennes-Oléron, le jambon de Bayonne, les fromages Ossau-Iraty et Chabichou du Poitou, le beurre Charentes-Poitou, le pruneau d'Agen, la pomme du Limousin, la noix du Périgord... pour ne citer que quelques produits parmi les dizaines d'exceptions issues des savoir-faire des producteurs de nos terroirs.
 
Avec plus de 4,6 milliards d'euros, la filière viti-vinicole constitue la locomotive des exportations de la région. De la culture de la vigne à la mise sur le marché, cette filière est également un poids lourd de l'emploi avec 54 000 personnes employées.
 
Avec près de 50 000 emplois directs, la filière viande occupe également une place de choix en Nouvelle-Aquitaine. Elle est largement positionnée sur les races « haut de gamme » (Limousine, Blonde d'Aquitaine, Bazadaise, Parthenaise...) et les élevages extensifs, où les prairies dominent.
 
En tenant compte de la production, de la première et de la deuxième transformation, la filière céréales-oléagineux-protéagineux génère environ 45 000 emplois. Le blé tendre et le maïs, cultures traditionnelles de la région, demeurent les céréales majeures dans l’assolement. Une partie importante des céréales collectées sont exportées par voie maritime depuis les ports de La Rochelle et de Bordeaux.
 
La Nouvelle-Aquitaine est également la première région forestière de France. Le massif des Landes de Gascogne est le plus vaste d'Europe occidentale. Il est planté principalement de pins maritimes. Les feuillus dominent ailleurs. La filière forêt-bois joue elle aussi un rôle essentiel pour l'économie et l'emploi de la région.

La Nouvelle-Aquitaine est aussi bien présente dans la filière pêche, avec en 2017 près de 20 000 tonnes de poissons pêchés par quelque 2 000 marins-pêcheurs, pour une valeur de 88 millions d'euros. La halle à marée d'Oléron est la sixième de France pour la valeur du poisson vendu.

Un produit, un lycée agricole, une forêt, un événement, une initiative...

Retrouvez ci-dessous les spécificités de la région avec, au choix :

Un produit emblématique connu dans le monde entier : le cognac

La production s'étend sur les deux départements charentais, surtout principalement autour de la ville de cognac dans une zone divisée en 6 crus classés selon les caractéristiques du terroir (sols, climat) : la grande champagne, la petite

DAAF Nouvelle-Aquitaine
champagne, les borderies, les fins bois (zone majoritaire), les bons bois, les bois ordinaires. L'ensemble représentait 75 150 hectares au recensement agricole de 2010 avec 15 900 emplois de façon permanente.

Les cépages blancs produisent un vin acide qui est distillé en double chauffe dans des alambics en cuivre. Au cours de la distillation, l'eau de vie est recueillie pour être ensuite vieillie plusieurs années en fût de chêne. Après vieillissement, des assemblages d'eau de vie de différents âges et de différents crus sont faits : c'est ce qui va donner naissance au cognac.

Ainsi, l'élaboration du cognac fait intervenir successivement des savoir-faire agricoles et œnologiques.

Le cognac est un acteur essentiel de l'économie agricole de la région, il est considéré comme un produit de luxe.

Destiné à 97% à l'export, il représente un chiffre d'affaires de 2 milliards d'euros pour 159 millions de bouteilles exportées.

Pour en savoir plus sur le cognac

L'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Les écoles forestières s’unissent pour mieux former aux enjeux de demain

L’enseignement agricole public forestier de Nouvelle-Aquitaine crée un réseau forêt régional avec l’objectif de répondre aux attentes de la profession et de mutualiser les compétences et les savoir-faire des trois principaux centres forestiers de la région : Meymac (Corrèze), Bazas (Gironde) et Sabres (Landes).

La Nouvelle-Aquitaine est la première région forestière de France avec 2,8 millions d’hectares. C’est aussi celle où les besoins en main d’œuvre sont les plus élevés. Les enjeux économiques et de formations sont donc importants. Environ 1 000 apprenants sont formés dans nos trois établissements chaque année, ce qui ne suffit pas à couvrir les besoins.

Avec une grande diversité des massifs – les Landes de Gascogne, le Massif central et le Massif pyrénéen –, les pratiques de formation sont diversifiées et se sont adaptées aux différents milieux.
De cette richesse est né le besoin d’échanger sur nos expériences à travers un réseau, réuni pour la première fois à l’École forestière de Meymac les 2 et 3 juillet.

DAAF Nouvelle-Aquitaine
Une centaine de personnes – équipes pédagogiques des trois voies de formation (initial scolaire et apprentissage, et formation continue), partenaires et professionnels – se sont retrouvés autour de la thématique de la sécurité des chantiers forestiers et sylvicoles pour échanger sur leurs pratiques professionnelles, créer et mutualiser des outils communs.

Dans un contexte dynamique de l’emploi et encore plus dynamique d’évolution des métiers (sécurité, numérique, mécanisation), les écoles forestières ont souhaité s’associer pour répondre ensemble aux besoins des professionnels mais aussi pour être force de proposition sur l’innovation pédagogique et l’ingénierie de formation (informatique embarquée, simulateur, mécanisation, sécurité, gestion durable de la forêt et agro-foresterie).

Ces rencontres se poursuivront chaque année et, d’ailleurs, les deux prochains rendez-vous sont d’ores et déjà fixés : en 2019 à Bazas et en 2020 à Sabres.

Retrouvez toutes les formations agricoles dispensées en Nouvelle-Aquitaine

Landes de Gascogne et plateau de Millevaches : deux grands massifs forestiers

Le plus grand massif forestier d'Europe occidentale : les Landes de Gascogne

Le massif, d'une surface boisée de plus d'un million d'hectares, s'étend sur un vaste triangle entre la Gironde, les Landes et l'ouest du Lot-et-Garonne avec une bordure sur l'océan Atlantique. Plantée à 92% de pins maritimes, avec quelques variétés de chênes, la forêt est en grande partie privée, sauf sur le cordon dunaire littoral, qui est lui, en majorité domanial.

Durement affecté par les tempêtes Martin de 1999 et Klaus de 2009 qui ont affaibli son potentiel de production, le massif est en voie de reconstitution.

Un plan de solidarité gouvernementale est conduit depuis 2009. Il a permis de financer la création d'aires de stockage, l'évacuation de bois chablis et le dégagement des pistes. Il finance aujourd'hui  : la reconstitution des forêts sinistrées avec un objectif de 200 000 hectares à l'horizon 2019.

Ce vaste massif forestier est porteur de valeurs : source de richesse économique, réservoir de biodiversité, cadre paysager.

Les enjeux qui lui sont attachés sont importants : approvisionner une filière industrielle diverse (sciage, panneaux, papier), protéger contre les risques de feux de forêt et sanitaires, conserver la biodiversité ordinaire et remarquable, accueillir le public.

Plateau de Millevaches, une forêt récente à pérenniser

DAAF Nouvelle-Aquitaine

Le plateau de Millevaches, parfois appelé « Montagne limousine », est un grand plateau granitique occupant le quart nord-est du département de la Corrèze et qui déborde largement en Creuse et en Haute-Vienne. Avec un couvert forestier inférieur à 10% au début du 19e siècle et supérieur à 50% actuellement, il abrite une forêt récente, privée à 90% et à tendance plutôt résineuse.

Ces peuplements résineux ont, pour la plupart, été installés grâce au Fond Forestier National (1950-1990) avec au début une majorité d’épicéa commun, du sapin pectiné et du pin sylvestre, trois essences indigènes. Au fil des années, le douglas issu d’Amérique de l’ouest a été introduit, avec de très bons résultats, pour devenir à l’heure actuelle l’essence prédominante, remplaçant notamment l’épicéa commun. D’autres essences sont utilisées, comme les mélèzes, ou appelées à l’être pour répondre aux impératifs du changement climatique (cèdre de l’Atlas).

Les peuplements feuillus, 45% de la surface environ, sont soit des forêts anciennes et souvent matures, soit des accrus, plus ou moins âgés, installés sur des terrains laissés à l’abandon.

Les principaux enjeux actuels sont la valorisation des gros bois résineux issus de cette première génération de plantations, le renouvellement des peuplements en conséquence en améliorant la qualité technologique des bois, l’adaptation au changement climatique, et le maintien d’une diversité forestière avec le développement d’une sylviculture feuillue.

Vinexpo, vitrine du savoir-faire français en œnologie

Réservé aux professionnels, le salon international du vin et des spiritueux Vinexpo, créé par la Chambre de commerce et d'industrie de Bordeaux pour mettre en relation tous les acteurs de la filière vinicole, se tient pendant 4 jours tous les deux ans à Bordeaux en mai ou juin.

Il regroupe 2 300 exposants venus de 40 pays et attire plus de 40 000 visiteurs professionnels venus du monde entier pour déguster, acheter, assister à des conférences, découvrir les nouvelles tendances.

Référence internationale en la matière, le salon permet de présenter les dernières découvertes innovantes, de lancer de nouveaux produits, de montrer le savoir-faire français en œnologie.

Vinexpo représente ainsi le plus grand salon viticole du monde.