Indices filière porcine
Consultez l’évolution des prix de l’alimentation animale et de leur rapport avec le prix du porc. Les courbes sont actualisées en début de chaque mois.

 Indice alimentation animale

L’indice des prix d’achat des moyens de production agricole (IPAMPA) est un indice de suivi mensuel des prix de l’ensemble biens et services utilisés dans le processus de production agricole. [1]

Pour l’alimentation animale, l’IPAMPA retrace mensuellement l’évolution des prix des aliments achetés par les éleveurs, composés ou simples. Les prix sont relevés auprès de coopératives ou négociants réalisant de l’approvisionnement. Il ne s’agit pas des prix des matières premières qui servent à leur fabrication. [2]

Pour le suivi de la filière porcine, l’indicateur retenu est le poste "aliment pour porcins". Il est représentatif des différents stades de production depuis la gestation jusqu’à la finition des porcs à l’engraissement.

La situation de variation excessive des prix de l’alimentation animale est constatée quand l’indice IPAMPA calculé sur la référence 2005 franchit pendant 3 mois consécutifs des paliers de plus ou moins 10% par rapport au même mois de l’année précédente.

Mesure du coût de l’aliment dans le prix des produits

Le rapport des indices des prix à la production et des prix de l’aliment est constitué à partir :

  • de l’indice des prix des produits agricoles à la production (IPPAP), soit l’indice du porc classe E. Ces indices sont calculés mensuellement sur la base de prix observés.
  • de l’indice IPAMPA correspondant.

La situation de variation excessive des prix de l’alimentation animale est constatée lorsque le rapport des indices se situe à plus ou moins 20% de la référence 2005.

Le cumul des deux situations caractérise la variation excessive des prix de l’alimentation animale à la hausse ou à la baisse dans la filière porcine.

Situation au 1er juin 2020

En mai 2020, la baisse du prix de l’aliment porcins sur un an se poursuit mais elle ralentit : elle est de - 0,3% en mai (- 1,7% en avril et - 2,5% en mars);  la baisse du prix de l'aliment est donc de moins en moins forte depuis janvier 2020. Ces évolutions demeurent néanmoins toujours dans la même tranche  [-10%;0%].

Pour la 1ère fois depuis novembre 2018, l'évolution des prix à la production sur un an est négative : le prix à la production recule en effet en mai 2020 de 4,3% sur un an. Dans ce contexte, le rapport du prix à la production des porcins (IPPAP) sur celui de l’aliment porcins se dégrade, avec 79,8 en mai contre 87,2 en avril; il passe donc sous le seuil de 80.

Les deux conditions de variation de prix devant conduire à la réouverture des négociations commerciales ne sont cependant pas réunies et la dernière situation de cumul des deux conditions remonte à mars 2019.

Données

Indices de l'accord d'engagement de prise en compte des variations excessives des prix de l'alimentation animale dans les négociations commerciales - Juillet 2020 (XLSX, 12.69 Ko)


[1] Son calcul est assuré en commun par le SSP et l’INSEE. Les résultats sont mis en ligne chaque mois sur le site http://agreste.agriculture.gouv.fr et sur celui de l’INSEE. Ces indices sont établis selon une méthodologie harmonisée au niveau européen et permettent des comparaisons entre États membres.

[2] Au total (bovins, porcins, volailles), plus de 1000 séries de prix d’aliments pour animaux sont suivies (200 pour les aliments simples et 800 pour les aliments composés).