Indices filière bovine
Consultez l’évolution des prix de l’alimentation animale et de leur rapport avec le prix des bovins de boucherie. Les courbes sont actualisées en début de chaque mois.

Indice alimentation animale

évolution mensuelle du prix des aliments 'Bovins à l'engrais' (Indice IPAMPA) retrouvez le contenu détaillé sous l'image

Données du graphique (version accessible)

Deux élèments sont représentés sur le graphique : l'évolution mensuelle du prix des aliments 'Bovins à l'engrais' (Indice IPAMPA) par rapport au même mois de l'année précédente et les changements de tranche de cette évolution pendant trois mois consécutifs.

De janvier à septembre 2021, le prix des aliments 'Bovins à l'engrais' augmente sur un an, comparativement au même mois de l'année précédente.
Il est stable de septembre à octobre puis diminue légèrement en novembre 2021.
En mai 2021, après avoir franchi le palier des 10 % pendant trois mois consécutifs, il change de tranche et la première condition de l'accord du 3 mai 2011 est remplie.
En avril 2022, il franchit le palier des 20 %.

L’indice des prix d’achat des moyens de production agricole (IPAMPA) est un indice de suivi mensuel des prix de l’ensemble biens et services utilisés dans le processus de production agricole. [1]

Pour l’alimentation animale, l’IPAMPA retrace mensuellement l’évolution des prix des aliments achetés par les éleveurs, composés ou simples. Les prix sont relevés auprès de coopératives ou négociants réalisant de l’approvisionnement. Il ne s’agit pas des prix des matières premières qui servent à leur fabrication. [2]

La situation de variation excessive des prix de l’alimentation animale est constatée quand l’indice IPAMPA calculé sur la référence 2005 franchit pendant 3 mois consécutifs des paliers de plus ou moins 10% par rapport au même mois de l’année précédente.

Mesure du coût de l’aliment dans le prix des produits

rapport du prix à la production des gros bovins de boucherie sur le prix de l'aliment pour bovins à l'engraissement de janvier 2007 à novembre 2021 - Retrouvez le contenu détaillé sous l'image

Données du graphique (version accessible)

La courbe représente le rapport du prix à la production des gros bovins de boucherie sur le prix de l'aliment pour bovins à l'engraissement de janvier 2007 à novembre 2021.
Le seuil bas est de 90 et le seuil haut est de 110.
Le rapport des indices est globalement sous le seuil bas tout au long de la période.
Quelques exceptions sont toutefois notables : le rapport des indices n'est pas sous le seuil bas lors des quatre premiers mois de 2007, en août 2007, en mai 2010, en août 2015, et de mai 2017 à mars 2018.
Il ne dépasse jamais le seuil haut.

Le rapport des indices des prix à la production et des prix de l’aliment est constitué à partir :

  • de l’indice des prix des produits agricoles à la production (IPPAP), soit l’indice "bovins de boucherie". Ces indices sont calculés mensuellement sur la base de prix observés.
  • de l’indice IPAMPA correspondant.

La situation de variation excessive des prix de l’alimentation animale est constatée lorsque le rapport des indices se situe à plus ou moins 10% de la référence 2005.

Le cumul des deux situations caractérise la variation excessive des prix de l’alimentation animale à la hausse ou à la baisse dans la filière bovine.

Situation au 1er juin 2022

En avril 2022, le prix de l'aliment bovin augmente de 6,3 % par rapport à mars 2022 et de 24,7 % par rapport à avril 2021. L'évolution annuelle monte donc dans la tranche ]20 % ; 30 %]. Si elle y reste pendant trois mois consécutifs, la 1ère condition de l'accord du 3 mai 2011 sera remplie. En avril 2022, le prix à la production des gros bovins augmente de 4,0 % par rapport au mois précédent et de 33,1 % en glissement annuel par rapport à avril 2021. Compte-tenu de ces évolutions de prix, le rapport du prix à la production des gros bovins de boucherie (IPPAP) sur celui de l'aliment bovin à l'engrais diminue, à 83,6. Il reste sous le seuil bas de 90 et la seconde condition de l'accord du 3 mai 2011 est vérifiée.

Les deux conditions d’une variation de prix devant conduire à la réouverture des négociations commerciales ne sont pas réunies en avril 2022 ; la dernière situation de cumul des 2 conditions ayant eu lieu en mai 2021.

Données

Indices de l'accord d'engagement de prise en compte des variations excessives des prix de l'alimentation animale dans les négociations commerciales - Juin 2022 (XLSX, 12.4 Ko)


[1] Son calcul est assuré en commun par le SSP et l’INSEE. Les résultats sont mis en ligne chaque mois sur le site http://agreste.agriculture.gouv.fr et sur celui de l’INSEE. Ces indices sont établis selon une méthodologie harmonisée au niveau européen et permettent des comparaisons entre États membres.

[2] Au total (bovins, porcins, volailles), plus de 1 000 séries de prix d’aliments pour animaux sont suivies (200 pour les aliments simples et 800 pour les aliments composés).

Voir aussi