Appel à projets de recherche pour comprendre et renforcer les compétitivités agricoles, agroalimentaires et forestières

Le Centre d'études et de prospective du ministère a lancé en 2017 un appel à projets de recherche pour bénéficier des apports du monde académique sur la thématique : « comprendre et renforcer les compétitivités des filières agricoles, agroalimentaires et forestières ». Quatre projets de recherche ont été retenus dans ce cadre.

Séminaire de présentation des résultats de l'APR Compétitivité – 28 mai 2019 :

Mardi 28 mai 2019, 14h-17h30
Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation, 78 rue de Varenne, 75007 Paris
Salle Gambetta

À télécharger :

L'appel à projets de recherche sur les compétitivités

Pourquoi un appel à projets de recherche sur les compétitivités ?

La part de la France dans les exportations mondiales agricoles, agroalimentaires et forestières s’est dégradée, passant de 7 % en 2000 à 4,7 % en 2014. Si ce diagnostic d'érosion de la compétitivité des filières françaises est de plus en plus partagé, les avis divergent quant aux solutions à y apporter.

La plupart des économistes s'accordent pour définir la compétitivité comme la capacité à faire face à la concurrence et à l'affronter avec succès. Ils s'accordent également sur le fait qu'il s'agit d'un concept relatif : le niveau de concurrence dépend par exemple du marché sur lequel le produit est commercialisé, que cela soit à l'échelon local, régional, national, européen ou international.

Ce contexte économique est en constante évolution. La pluralité des facteurs et la complexité des mécanismes socio-économiques expliquant l'évolution des parts de marché des entreprises agricoles, agroalimentaires et forestières françaises méritent une compréhension détaillée. C'est une étape nécessaire pour rendre les instruments de politiques publiques plus efficaces.

Quels sont les thèmes de recherche couverts ?

L'appel à projets de recherche recouvre trois axes :

  •  axe 1 : définir et mesurer les compétitivités agricoles, agroalimentaires et forestières ;
  •  axe 2 : expliquer les compétitivités agricoles, agroalimentaires et forestières ;
  •  axe 3 : renforcer les compétitivités agricoles, agroalimentaires et forestières.

Ces thèmes sont détaillés dans l' annexe 1 de l'appel à projet (PDF, 127.99 Ko)

La pluridisciplinarité des recherches et le croisement des approches théorique et empirique sont encouragés.

Recherche COMPANI - Compétitivité des filières animales françaises

Le poids de la France dans les exportations en productions animales de l’Union européenne a fortement baissé depuis 2000, contrairement à plusieurs de ses concurrents européens. Le projet COMPANI a pour objectif de définir, mesurer et analyser le degré de compétitivité des filières animales françaises. Plusieurs indicateurs, couvrant les différentes dimensions prix et hors-prix de la compétitivité, permettent de caractériser leurs évolutions ces vingt dernières années. Un second volet porte sur l’influence de facteurs de compétitivité internes à l’entreprise (ex. choix organisationnels, productivité, stratégie commerciale), ou externes (ex. environnement réglementaire), à même d’expliquer les trajectoires observées.

Chef de file : Inra UMR SMART-LERECO
Équipes de recherche associées :
- TSE, UMR TSE-R – Inra
- UMR Économie Publique
- VetAgro Sup, UMR Territoires

Rapport final Compétitivité des filières animales françaises (COMPANI).

Analyse n°136 « Bilan et déterminants de la compétitivité des filières françaises de produits animaux ».  

Autres publications associées : l'ensemble des publications est disponible sur la page consacrée à ce projet

Recherche DIFFERENCIATION - Compétitivité hors coût des exploitations agricoles françaises.

L’une des finalités assignées aux stratégies de labellisation est d’accroître le revenu des producteurs en s’appuyant sur la compétitivité hors-coût, grâce à la différenciation du produit auprès des consommateurs. Cependant, l’adoption d’un signe de qualité n’accroît pas automatiquement le revenu d’un agriculteur : le succès de la stratégie de différenciation est conditionné par divers facteurs, que le projet DIFFÉRENCIATION met en évidence. À partir d'études de cas, il analyse l’évolution, entre 2010 et 2015, de la compétitivité hors coût de plusieurs filières sous signes de la qualité et de l'origine : les appellations d'origine protégées (AOP) fromagères et viticoles, les ovins viande et volailles de chair sous Label rouge, et l'agriculture biologique. Plusieurs leviers institutionnels, organisationnels et managériaux sont discutés.

Chef de file :  VetAgro Sup, UMR Territoires
Équipe associée : ABioDoc

Rapport final Compétitivité hors coût des exploitations agricoles françaises (DIFFÉRENCIATION)

Analyse n°135 « La compétitivité hors coût des exploitations agricoles françaises : une analyse des effets des signes de qualité et d’origine »

Autre publication associée :
Gillot M., Blasquiet-Revol H., Jeanneaux P., 2018, Différenciation et compétitivité : quelles performances pour les exploitations viticoles françaises sous signe de qualité ?, 12e Journées de recherche en sciences sociales (JRSS), Nantes, 13 et 14 décembre 2018

Recherche COMPETLAIT - Comment peut se construire la compétitivité des exploitations laitières françaises aujourd'hui ?

Aujourd’hui deuxième producteur européen et deuxième contributeur net à la balance commerciale, la filière laitière française peine pourtant à s’adapter à la libéralisation du marché européen, contrairement à certains de ses concurrents du nord de l'Europe. Pour en comprendre les raisons, le projet COMPETLAIT développe une analyse comparée France-Allemagne de la coévolution entre secteur et entreprise. Deux objets, entreprises et régime de concurrence, sont considérés dans quatre régions : Bretagne et Occitanie en France ; Basse-Saxe et Bavière en Allemagne. Les dimensions cognitives, organisationnelles et institutionnelles de la compétitivité ont pu être identifiées. Les verrous qui freinent l’adaptation des exploitations sont identifiés et des leviers d’action sont proposés.

Chef de file :  ENSFEA
Équipes associées :
- université de Kassel (Allemagne)
- ENSAT
- Inra

Rapport final Comment peut se construire la compétitivité des exploitations laitières aujourd’hui ? (COMPETLAIT)

Analyse n°138 « Construction de la compétitivité des exploitations laitières : les enseignements d'une comparaison entre la France et l'Allemagne »

Autre publication associée :
Dervillé M., Fink-Kessler A., 2019, « Institutional insights into contract theories: A comparative approach to the French and German dairy industries under liberalization », The European Journal of Comparative Economics (à paraître)

Recherche LOCABOIS - La compétitivité des filières locales pour la construction bois

En dépit d’une généreuse couverture forestière, la filière bois française souffre à ce jour de fragilités structurelles. Le Programme national de la forêt et du bois 2016-2026 ambitionne d’y remédier. Il repose sur les échelons régionaux, leur octroyant une certaine marge de manœuvre pour y parvenir. Le projet LOCABOIS discute les référentiels au travers desquels est habituellement examiné le manque de compétitivité, montrant un caractère ad hoc des définitions et des mesures de la compétitivité. Au travers de deux études de cas, dans le massif de Chartreuse et dans les Landes de Gascogne, une seconde partie développe les enjeux de la compétitivité du point de vue des acteurs locaux de la filière, et les confronte avec ceux établis au niveau national. Des perspectives opérationnelles et scientifiques concluent le travail.

Chef de file : Irstea, UR ETBX
Équipes associées :
- FCBA
- Irstea, LESSEM

Rapport final La compétitivité des filières locales pour la construction bois : État des lieux, enjeux et perspectives d’évolution  (LOCABOIS)

Analyse n°137 « La compétitivité de la filière bois construction en France : une analyse par les trajectoires industrielles »

Comment fonctionnent les appels à projets de recherche du CEP ?

Les appels à projets sont ouverts aux équipes françaises de recherche actives dans divers champs disciplinaires : micro et macroéconomie, sociologie, économie comportementale, gestion, finance d'entreprise, science politique, etc. Les méthodes proposées peuvent être tant quantitatives que qualitatives et la pluridisciplinarité est encouragée. Pour ce faire, les équipes intéressées peuvent se rapprocher et associer leurs compétences.
Les projets soumis sont évalués, par un comité de sélection, en fonction des critères suivants : adéquation et pertinence du projet au regard de la problématique ; sujet du projet et méthodologie de réponse aux questions posées ; compétences et profils de l'équipe de recherche ; pilotage du projet ; valorisation envisagée des résultats.
L'appel à projets de recherche vise à favoriser les échanges entre chercheurs, décideurs et parties prenantes, en créant notamment une dynamique entre les différents projets financés et les membres du comité de sélection. Cette dynamique se concrétise par des séminaires communs permettant de communiquer et d'échanger sur les projets, de confronter les points de vue et de stimuler les valorisations collectives.
Les thèmes proposés pour les appels à projets de recherche varient d'une année sur l'autre en fonction des besoins du ministère.

Pour toutes questions, vous pouvez contacter : etudes.cep.sg@agriculture.gouv.fr