Appel à projets de recherche sur « le revenu des agriculteurs : mesures, déterminants et instruments d'accompagnement »

Le Centre d'études et de prospective du ministère a lancé mi 2018 un appel à projets de recherche pour bénéficier des apports du monde académique sur la thématique : « Revenu des agriculteurs : mesures, déterminants et instruments d'accompagnement ». Trois projets de recherche ont été retenus dans ce cadre.

L'appel à projets de recherche sur le revenu des agriculteurs

Pourquoi un appel à projets de recherche sur le revenu des agriculteurs ?

Le faible niveau des revenus dans le secteur agricole, relativement aux autres secteurs économiques, est un phénomène discuté en France depuis près d’un siècle. Les États généraux de l'alimentation, dont les conclusions ont été présentées le 21 décembre 2017, ont remis en avant cette question des revenus agricoles.
La mesure du revenu agricole est un sujet complexe, qui peut s'appréhender sous divers angles pas toujours simples à réconcilier. Par ailleurs, plusieurs études économiques, sur la période récente, ont observé que l'écart de revenu entre les ménages agricoles et les ménages non agricoles s'était progressivement résorbé dans la plupart des pays développés, même si la France semble occuper une place particulière.
Toutes orientations productives confondues, le revenu agricole connaît d'importantes fluctuations en France depuis le milieu des années 2000. Cette instabilité des résultats, plus ou moins marquée selon les années et les productions, dépend de plusieurs facteurs dont les effets respectifs sont difficiles à isoler.
La mesure du revenu agricole, l'analyse de ses principaux déterminants, et l'impact des politiques publiques sur son niveau et son évolution constituent donc un enjeu important qu'il convient d'éclairer par des recherches précises et étayées.

Quels sont les thèmes de recherche couverts ?

L'appel à projets de recherche comporte trois axes :

  • axe 1 : définir et mesurer le revenu des agriculteurs ;
  • axe 2 : expliquer l'évolution du revenu des agriculteurs ;
  • axe 3 : évaluer l'impact des dispositifs de soutien ou de stabilisation du revenu des agriculteurs.

Ces thèmes sont détaillés dans l'annexe 1 de l' Appel à projets de recherche « Le revenu des agriculteurs : mesures, déterminants et instruments d'accompagnement » (PDF, 284.24 Ko) la pluridisciplinarité des recherches et le croisement des approches théorique et empirique ont été encouragés.

 

Recherche AGR'INCOME – Hétérogénéité, déterminants et trajectoires du revenu des agriculteurs français

Le revenu des agriculteurs français est un sujet économique majeur, en particulier dans le contexte actuel où les questions de rémunération du travail, de justice sociale et de redistribution sont posées, bien au-delà du secteur agricole, lequel a la particularité de faire l’objet d’interventions publiques. La recherche Agri’Income a analysé le revenu des agriculteurs en tenant compte à la fois de sa composition, de son niveau, de sa dispersion et de son évolution. Dans un premier temps, ce travail détaille les principaux enjeux méthodologiques liés à la définition du revenu. Il se consacre ensuite à la composition, à l’hétérogénéité, aux déterminants et à la répartition des revenus agricoles, ainsi qu'aux rémunérations immédiates ou différées auxquelles ils peuvent conduire. Enfin, les instruments de soutien du revenu de la Politique agricole commune (PAC) sont analysés au regard de leurs objectifs.

Chef de file : INRAE UMR SMART-LERECO
Équipes de recherche associées :

  • UMR Herbivores
  • UMR Economie Publique
  • UMR Territoires
  • UMR GREThA

Rapport final Hétérogénéité, déterminants et trajectoire du revenu des agriculteurs française

Autres publications associées : l'ensemble des publications est disponible sur la page consacrée à ce projet.

Recherche METHA'REVENUS – Effets structurels de l'investissement dans une unité de méthanisation sur les revenus de l'agriculteur

Face aux fluctuations de leurs revenus, les agriculteurs mettent en œuvre diverses stratégies pour les stabiliser ou les accroître, notamment à travers le développement d’activités non agricoles, dont la méthanisation. La recherche Métha'Revenus a analysé les dynamiques d'émergence et de structuration de la filière méthanisation, afin d'en identifier les impacts sur le revenu des agriculteurs. Dans un premier temps, ce travail établit une typologie des agriculteurs-méthaniseurs, en fonction de leurs stratégies d'insertion dans la filière, et mesure le revenu qu'ils dégagent de cette activité. Il analyse ensuite la façon dont les évolutions récentes de la filière en France (et notamment l'accent mis sur le développement de la méthanisation par injection plutôt que sur la cogénération), pourrait conditionner à l'avenir la capacité des agriculteurs à tirer un revenu satisfaisant de cette activité.

Chef de file : université de Paris, CNRS-Ladyss
Équipes de recherche associées :
- université de Rennes 2, CNRS-LIED
- université Reims Champagne-Ardenne, Regards

Rapport final Déterminants et mesure des revenus agricoles de la méthanisation et positionnement des agriculteurs dans la chaîne de valeur « biomasse-énergie »

Autres publications associées : l'ensemble des publications est disponible sur la page consacrée à ce projet.

Recherche RACINE – Mesurer les revenus agricoles en Nouvelle-Calédonie et en Guadeloupe 

Les petites exploitations agricoles, familiales et pluriactives, peu intégrées aux échanges économiques formels et qui mobilisent des ressources non marchandes, sont imparfaitement comptabilisées dans les statistiques agricoles. La recherche RACINE a pour objectif d’apporter des éléments de méthode pour mesurer la diversité des revenus des ménages agricoles (y compris les revenus non agricoles de ces ménages) et pour identifier leurs déterminants. Ce travail, mené en Guadeloupe et en Nouvelle-Calédonie, adopte une approche par les « moyens d’existence » et s’appuie donc sur les dotations en ressources et en capitaux des ménages ruraux (ressources humaines, naturelles, sociales, physiques et financières). En Nouvelle-Calédonie, les chercheurs analysent les stratégies de valorisation de ces capitaux adoptées par différents groupes domestiques, ainsi que l’évolution de ces stratégies au cours du temps.

Chef de file : CIRAD UMR Art-Deve
Équipes de recherche associées :
- Institut agronomique néo-calédonien (IAC)
- INRAE

Rapport final Mesurer les revenus agricoles en Nouvelle-Calédonie et en Guadeloupe. Méthode et enseignements

 

Comment fonctionnent les appels à projets de recherche du CEP ?

Les appels à projets sont ouverts aux équipes françaises de recherche actives dans divers champs disciplinaires : micro et macroéconomie, sociologie, économie comportementale, gestion, finance d'entreprise, science politique, etc. Les méthodes proposées peuvent être tant quantitatives que qualitatives et la pluridisciplinarité est encouragée. Pour ce faire, les équipes intéressées peuvent se rapprocher et associer leurs compétences.

Les projets soumis sont évalués par un comité de sélection à partir des critères suivants : adéquation et pertinence du projet au regard de la problématique ; sujet du projet et méthodologie de réponse aux questions posées ; compétences et profils de l'équipe de recherche ; pilotage du projet ; impact potentiel du projet.

L'appel à projets de recherche vise à favoriser les échanges entre chercheurs, décideurs et parties prenantes, en créant notamment une dynamique entre les différents projets et les membres du comité de sélection. Cette dynamique se concrétise par des séminaires collectifs permettant de communiquer sur les projets mais également d'échanger, de confronter les points de vue et de stimuler les valorisations collectives.

Les thèmes proposés par les appels à projets de recherche varient en fonction des besoins du ministère. Pour illustration, l'appel de 2017 portait sur le thème de la compétitivité agricole, agroalimentaire et forestière .

Pour toutes questions, vous pouvez contacter : cep@agriculture.gouv.fr