Reconstruction de Notre-Dame de Paris : comment les arbres sont-ils choisis ?
agriculture.gouv.fr

Il y a deux ans, un violent incendie ravageait la cathédrale Notre-Dame de Paris. Pour reconstruire l'édifice, 2 000 chênes seront nécessaires. D’où proviennent-ils ? Sur quels critères sont-ils sélectionnés ?

Début 2021, les architectes des monuments historiques ont précisé les dimensions exceptionnelles des arbres nécessaires dans un premier temps à la reconstruction de la flèche de Viollet-le-Duc, dont l'ossature est entièrement composée de chêne massif, et des charpentes du transept et des travées adjacentes.

Sous le pilotage de l'interprofession France Bois Forêt (FBF), l’ensemble de la filière forêt/bois française se mobilise pour fournir gracieusement les 1 000 chênes nécessaires à cette première phase de travaux, dont la récolte était programmée en 2021, dans le cadre de la gestion durable des forêts.

L'identification des arbres s'est déroulée de janvier à fin février. Ces chênes sont issus à 50% de forêts domaniales et communales et à 50% de forêts privées. Le prélèvement total représentera moins de 0,2% de la quantité de chênes récoltés annuellement en France.

C'est en forêt domaniale de Bercé (Sarthe) qu'ont été choisis huit chênes destinés au tabouret de la flèche. Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, et Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, étaient présents vendredi 5 mars aux côtés des élus locaux, d'agents de l'Office national des forêts (ONF) et d'architectes des bâtiments de France, en forêt de Bercé, pour assister à l'identification de ces huit chênes aux dimensions exceptionnelles : un mètre de diamètre et 20 mètres de hauteur, d’une rectitude parfaite.

« Les chênaies domaniales sont vraisemblablement les seules à pouvoir fournir cette qualité de bois  car la tradition forestière y est ancienne », explique Aymeric Albert, Chef du département commercial bois à l’Office national des forêts (ONF). « Cela fait plus de trois siècles que des chênes sont menés en futaies régulières. Cette technique permet de produire des arbres très élancés. Les chênes de la forêt de Bercé sont d’une qualité et d’un diamètre hors normes. Ces chênes nés sous Colbert vont ainsi continuer d’écrire l’histoire de France ».

Coupés avant la montée de sève en mars, puis débardés et sciés, les bois seront entreposés pendant 12 à 18 mois afin d'obtenir un taux d’humidité inférieur à 30%, et seront ensuite livrés aux charpentiers sur le chantier de Notre-Dame.

Quant à la nef et au chœur de la cathédrale, ils seront réalisés avec 1 000 autres chênes de plus petite section qui seront sélectionnés dans un second temps, avec des bois équarris (méthode qui permet d’obtenir un bois de section carrée) non secs, suivant les techniques adoptées par les architectes du Moyen Âge.

Comment la gestion durable des forêts préserve-t-elle la biodiversité ?

Le cycle de la gestion d'une forêt s'étend entre 80 et 150 ans. La connaissance des caractéristiques propres à chaque forêt permet d'en orienter la gestion durable à moyen et à long terme. Les forestiers qui interviennent sur le terrain pour le choix des essences, l'entretien des peuplements, le rythme des coupes, s'appuient sur un document de référence qui donne les grands axes pour une gestion durable et efficace de chaque forêt multifonctionnelle de chaque forêt, afin de valoriser l'ensemble de ses fonctions économique, environnementale et sociale.

La coupe d’un arbre permet au stock de graines contenues dans le sol de s’exprimer enfin. La flore profite de l’augmentation de lumière et de la disponibilité en eau. 90% de la diversité floristique en forêts se retrouve dans les zones ouvertes. De nombreux oiseaux nicheurs et insectes profitent de l’habitat que constituent ces nouveaux peuplements.


Source : ONF