Priorité n°3 - La formation des jeunes et l'innovation
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr

Les moyens consacrés à l’enseignement et à la recherche, hors dépenses de personnel, s’élèvent en 2021 à 645 M€ en autorisation d'engagement et en crédits de paiement. 

  • Les crédits destinés aux bourses d’études sur critères sociaux et autres aides sociales à destination des étudiants sont augmentés de 6 M€ pour permettre à tout étudiant qui le désire de suivre une formation dans l'enseignement agricole. En particulier, des moyens supplémentaires seront alloués dans l'enseignement technique agricole pour l’accueil des élèves en situation de handicap (+2,6 M€), conformément à la volonté de développement de l'école inclusive.
     
  • Inscrit dans le contrat de convergence et de transformation signée par le Président de la République en juillet 2019, le ministère mobilise 1,7 M€ supplémentaires pour la rénovation et l’élargissement de l’EPN de Mayotte.
     
  • L’enseignement supérieur agricole, fort de ses excellents taux d’insertion, ayant vocation à accueillir 2 700 étudiants ou apprentis supplémentaires destinés à devenir ingénieurs agronomes, vétérinaires et paysagistes (+20%) à l’horizon 2024 pour tenir compte de l’augmentation démographique du nombre d’étudiants, verra ses moyens en crédits augmentés de 3,8 M€ en 2021 afin d’accompagner les établissements dans leur capacité d’accueil.
     
  • La mise en place d’une nouvelle voie d’accès complémentaire post bac pour les écoles nationales vétérinaires pour la rentrée 2021 qui s'inscrit dans la volonté du gouvernement d’élargir la base sociale et géographique de leur recrutement se traduira par un accompagnement des écoles nationales vétérinaires en emplois et en moyens de fonctionnement pour permettre l’accueil des nouveaux étudiants issus de la classe terminale.
     
  • Enfin, la campagne d’information et de communication sur l'enseignement agricole et les filières de l'agriculture sera prolongée. Elle a pour objectif de faire valoir la qualité et l’originalité de l’enseignement agricole, pour augmenter le nombre et la diversité des élèves. Cette communication consiste à promouvoir « L'aventure du vivant » auprès des jeunes et des familles, ainsi que « les métiers grandeur nature » auxquels les formations de l’enseignement agricole permettent d'accéder. L’ambition du ministère de l’agriculture et de l’alimentation est d’accueillir 200 000 élèves et étudiants.