L’éducation socioculturelle ou l'école de la modernité
Cheick Saidou / agriculture.gouv.fr
Spécificité de l'enseignement agricole, l’éducation socioculturelle fête ses cinquante ans d’existence. Retour sur un enseignement trop peu connu, devenu au fil du temps, un réel avantage dans une société en quête de repères.

Dédié au milieu agricole, cet enseignement avait à l’origine pour vocation d’apporter au jeune élève vivant à la campagne une ouverture sur le monde et d’offrir à des jeunes un accès direct à la culture. Aujourd’hui, on en viendrait à penser que ce type d’enseignement est au contraire à la pointe de ce qu’on devrait plutôt développer.

Outre l’attention portée à l’environnement social et culturel et la nécessité de s’intégrer à la communauté, l’enseignement socioculturel accorde une grande place à l’enseignement artistique, développant chez tout individu créativité et imagination, et aux techniques d’expression et de communication.

Le succès de l’éducation socioculturelle tient autant aux sujets abordés qu’à la manière de privilégier une pédagogie par projet L’élève se forme en gérant lui même ce qu’il entreprend, au sein d’un groupe, aidé par un réseau de jeunes et par l’expérience des enseignants qui lui permettent d’aboutir.

Plus que jamais plébiscitées dans une société comme la nôtre où c'est le dialogue, le sens critique et l'engagement qui définissent le citoyen, l'éducation socio-culturelle doit continuer d’affirmer son identité. La clé de sa réussite tient aussi au recrutement d’ enseignants au parcours atypique, meilleurs garants de cette particularité.