Le Potager du roi : terrain d'étude pour de futurs paysagistes
©Xavier Remongin/Min.Agri.Fr.
L'école nationale supérieure de paysage (ENSP) de Versailles, établissement sous tutelle du ministère de l'Agriculture, forme au métier de paysagiste. Durant leur cursus de 3 ans, les étudiants profitent des jardins du Potager du roi pour affiner leurs connaissances sur le terrain. Retour sur le lien entre l'école et le Potager du roi.

C'est la rentrée pour les 1ère années de l'Ecole Nationale Supérieur de paysage de Versailles : les étudiants prennent possession de leur terrain au Potager du roi. Depuis 1986, le département d'écologie de l'ENSP programme des travaux pratiques de jardinage au Potager. « C'est une vraie chance pour notre école d'avoir la possibilité d'étudier au potager » confirme Pauline Frileux, enseignante à l'ENSP.

Apprendre à connaître le vivant

La particularité de l’école de Versailles consiste au fait que tous les étudiants sont sensibilisés à la conduite du vivant, la nature des sols, la biodiversité. « Il s'agit pour eux de développer leurs connaissances du vivant, d'apprendre à travailler ou non le sol et d'acquérir les fondamentaux de la botanique » explique leur enseignante.

Le développement de la capacité à créer un paysage se construit à l'épreuve du terrain. Comme chaque année, les étudiants prennent en charge une parcelle du jardin dont ils auront la charge durant les trois années de leur cursus. « Le paysagiste est l'équivalent de l'architecte, sauf que cela demande une maîtrise et une connaissance du vivant qui s'acquiert sur le terrain » explique Antoine Jacobsohn, le directeur du Potager du roi.

Profiter de l'expérience de professionnels

Outre ce cours pratique, les étudiants profitent aussi de la mise en place de différents chantiers sous la direction des jardiniers. Observer la vie et l'évolution du chantier pour en comprendre les mécanismes, tel est l'objectif de ces ateliers. « Les étudiants profitent de la richesse et du savoir-faire des jardiniers », confie Paulien Frileux, « c'est une vraie plus-value pour eux ».

 

Enseignement agricole et Potager du roi, une histoire qui dure...

Les étudiants de l'ENSP perpétuent une longue tradition au Potager du roi. « Depuis le début, le jardin est une école », confirme le directeur du Potager. Si l'ENSP réside au Potager du roi depuis 1874, sous la Révolution française, l'école française de Seine et Oise y avait déjà pris résidence. « Cela permet d'immortaliser la vision du créateur du Potager du roi, Jean-Baptiste de la Quintinerie, qui avait imaginé le lieu comme un lieu de savoir » conclue Antoine Jacobsohn.

 

Voir aussi