Le Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAAER)

Façade du ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation
Xavier Remongin / agriculture.gouv.fr

Le Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAAER) est présidé par le ministre en charge de l’agriculture. Le CGAAER assure des missions de conseil, d’expertise, d’évaluation, d’audit et d’inspection, par exemple sur des  questions stratégiques comme l’agro-écologie et la lutte contre le changement climatique, la gestion de crises de marché ou de crises sanitaires, l’appui à l’international. Il peut aussi participer à la conception de lois.

Pour plus d'informations, consultez la page dédiée à l'organisation et aux publications du CGAAER

Deuxième mission d'expertise de la sécurité dans les laboratoires de recherche sur les prions infectieux - conditions de sortie du moratoire

Un cas de maladie à prion probable sur un ancien agent de l’équipe de recherche INRAE ENVT travaillant sur le prion a nécessité une mission (CGAAER-IGESR) pour explorer toutes les voies de contamination possibles et en tirer des recommandations sur les mesures à mettre en œuvre. Une comparaison des conditions techniques et réglementaires entre la France et d’autres pays a été réalisée également.
28/01/2022
Publication

Le CGAAER : présentation, rôle et missions

Le Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAAER) participe, sous l’autorité du ministre en charge de l’agriculture qui le préside, à la conception, à la définition et à l’évaluation des politiques publiques du ministère.
30/07/2021
Info +

L’IGÉSR et le CGAAER précisent les conditions de sortie du moratoire sur les travaux de recherche relatifs aux maladies à prions

Les directions générales de l’ANSES, du CEA, du CNRS, d’INRAE et de l’Inserm, ont décidé en juillet dernier, conjointement et en accord avec les ministères concernés, de suspendre à titre conservatoire l’ensemble de leurs travaux de recherche et d’expérimentation relatifs aux maladies à prions. Cette mesure de précaution a été motivée par la connaissance d’un nouveau cas probable de personne atteinte de la maladie de Creutzfeldt-Jakob et ayant travaillé dans un laboratoire de recherche INRAE - École Vétérinaire de Toulouse sur les prions, sans qu’un incident pouvant expliquer la contamination soit identifié lors du diagnostic.
26/01/2022
Presse

Pages