À La Réunion, une valorisation à 100% de la canne à sucre
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr

À La Réunion, les champs de canne à sucre font partie intégrante du paysage et de l'économie de l'île depuis plus de deux cents ans. Sucre, rhum, mais aussi alimentation animale, énergie, fertilisant, paille… Sur ce territoire contraint, tous les coproduits de la canne à sucre sont optimisés, créant ainsi une énergie circulaire et durable… du champ au champ.

« On valorise 100% des coproduits de la canne à sucre, tout en développant des projets à l'échelle du territoire pour créer des emplois durables », explique Sylvie Le Maire, déléguée générale du Syndicat du sucre de La Réunion. « Et la recherche ne s'arrête pas : des études sont en cours pour trouver des débouchés en pharmaceutique. »

La première ressource renouvelable de l'île

À côté des usines de sucrerie, les centrales thermiques tournent à plein régime. Objectif : fournir de l'électricité pour la production sucrière mais aussi pour les habitants de l'île. Une tonne de canne produit 150 KWh d’électricité, soit la consommation d'un habitant pendant quinze jours. En 1992, cette innovation mondiale est mise au point à l'usine de Bois-Rouge : on parvient à produire de l'électricité à partir de bagasse asséchée et de charbon. Cette solution renforce l'autonomie énergétique de l'île.

Des engrais pour les champs

L'utilisation de la bagasse ne s'arrête pas là : ses cendres fertilisent les terres. Potassium, phosphore… Ce co-produit contient de nombreux nutriments qui nourrissent les champs de canne à sucre et autres cultures.

Quant aux écumes de canne, jus sucré obtenu après avoir extrait le sucre, les agriculteurs les utilisent comme amendement. Avec leur PH basique, ils corrigent les sols très acides de La Réunion.

La mélasse et ses différentes utilisations

Une fois le saccharose extrait du jus de canne, on obtient une masse épaisse : la mélasse. Son utilisation la plus courante est le rhum traditionnel, dans l'une des trois distilleries de l'île. Mais on peut également fabriquer des compléments alimentaires pour les bovins ainsi que du bioéthanol. Une combustion à turbine d’appoint avec ce biocarburant de 2génération a aussi été installé et entre en service lorsque le réseau électrique est surchargé.

La canne à sucre à la loupe

  • 70% d'eau ;
  • ​14% de fibres ;
  • 14% de saccharose ;
  • 2% matières ligneuses.

Une économie locale

  • 1er producteur européen de canne à sucre ;
  • 3 000 exploitations travaillent autour de la canne à sucre à La Réunion ;
  • 183 000 emplois directs et indirects sont générés par la filière canne-sucre ;
  • 200 à 210 tonnes de sucre de tonnes sont produites chaque année.