La France et l'Allemagne intensifient leur coopération dans le domaine du numérique et la lutte contre la fraude

Renforcer la coopération entre la France et l'Allemagne dans le domaine du numérique dans l'agriculture

La France et l'Allemagne reconnaissent l'importance de la numérisation dans les domaines de l'agriculture et de l'alimentation en tant que levier pour la mise en œuvre de leurs politiques dans ces domaines. La numérisation dans l'agriculture est un outil important pour améliorer la compétitivité des chaînes agricoles et alimentaires, faciliter la transition environnementale des systèmes agricoles, améliorer la traçabilité dans la chaîne alimentaire et accroître la confiance des consommateurs. L'utilisation efficace des outils numériques nécessite une collecte et un partage suffisants de données pour permettre une innovation efficace de ces technologies, et en particulier la possibilité de développer des outils d'aide à la décision basés sur une intelligence artificielle reposant sur des données européennes. Ce partage nécessite néanmoins de garantir la confidentialité et l'accès aux données tout en respectant la législation en matière de protection des données. De nombreux professionnels de l'agriculture, des services en aval, de la recherche et du développement travaillent activement sur ces sujets en France et en Allemagne.

La France et l'Allemagne conviennent d'intensifier leur coopération en partageant leurs progrès dans ce domaine par l'organisation d'un groupe de travail commun. Ce groupe sera chargé d’évaluer les activités des deux pays dans le domaine de la numérisation dans l’agriculture, de son potentiel à rendre l’agriculture plus durable et des conditions techniques et juridiques pour l’échange de données agricoles. En outre, le groupe sera chargé de promouvoir conjointement avec les parties prenantes allemandes et françaises et au niveau européen la mise en œuvre de bonnes pratiques, notamment celles décrites dans le code de conduite de l'UE sur le partage de données agricoles par contrat (PDF, 1.36 Mo) .

Lutter contre la fraude alimentaire

La France et l’Allemagne partagent l’affirmation selon laquelle, du fait de la mondialisation croissante du marché des produits alimentaires, l’ampleur de la fraude alimentaire et les conséquences économiques possibles qu’elles peuvent produire sont multipliées; les crises récentes l'ont montré.

Bien que l'Union européenne dispose déjà d'outils efficaces, les informations partagées entre les autorités responsables des enquêtes et des contrôles sur place, ainsi que la réactivité et la traçabilité, pourraient être encore renforcées pour rendre la gestion et la prévention des crises encore plus efficaces au niveau de l'UE.

La Commission européenne a également lancé une réflexion sur le renforcement de la lutte contre la fraude alimentaire et la présidence finlandaise a fait de ce sujet l'une de ses priorités de travail: la question est examinée lors des réunions des chefs des services vétérinaires et des conclusions du Conseil pourraient être envisagées sur ce sujet.

La France et l'Allemagne s'engagent à travailler ensemble sur ce thème afin de soutenir les efforts de la Commission et de la présidence finlandaise, et d'être proactif.

L’une des pistes à explorer pourrait être la création d’une force européenne d’enquête et de contrôle afin de lutter plus efficacement contre la fraude alimentaire transnationale dans l’UE. À terme, l'objectif serait d'améliorer encore la protection des consommateurs et de rétablir la confiance des citoyens européens dans une Europe qui les protège.

Position commune sur la PAC

Les ministres de l'Agriculture allemand et français attirent l'attention sur le fait que l’augmentation des ambitions environnementales et climatiques de la PAC ainsi que du bien-être animal, devrait aller de pair avec l’allocation de ressources adéquates pour leur mise en œuvre.

Crédit ci-après
Twitter / Steffen Seibert

Voir aussi