France - Brésil : développer la coopération dans le domaine agricole
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr
À l'occasion de l’ouverture du marché brésilien aux produits laitiers de l’Hexagone le 21 octobre 2015, Mylène Testut-Neves revient sur son travail d’attachée agricole de l’Ambassade de France à Brasilia.

Les relations commerciales entre la France et le Brésil ont connu de nombreuses évolutions ces dernières années. Le Brésil a ouvert son marché aux plants de vigne puis aux produits laitiers français, fin 2015, après des mois de négociations. « La France a demandé la levée des barrières non tarifaires – l’octroi du pré-listing plus précisément - sur les produits laitiers fin 2012. La même démarche pour les viandes est en cours mais n’a pas encore aboutie. » confie Mylène Testut-Neves, attachée agricole de l’Ambassade de France à Brasilia. On touche ici à une des missions principales d’un attaché agricole qui est de « lever les barrières d’accès au marché » mais aussi de « renforcer la coopération entre les administrations des deux pays » estime-t-elle.

Établir une coopération entre les pays

Ces résultats commerciaux ont en effet été facilités par la mise en relation plus étroite des ministères en charge de l’Agriculture dans les deux pays dans une optique d’échange et de dialogue. Un accord de coopération a été signé en 2013 lors de la visite d’Etat du Président de la République française au Brésil et un groupe de travail bilatéral agricole a été lancé en 2014. « Cet espace est une avancée majeure pour la collaboration entre la France et le Brésil dans le domaine agricole » estime Mylène Testut-Neves. Il permet aux deux institutions de mieux collaborer alors que les relations et négociations commerciales sont souvent tendues, et que les deux pays n’avaient pas de tradition forte de coopération dans ce domaine. Cet espace permet d’impulser des actions concrètes de coopération entre la France et le Brésil sur différents sujets comme les indications géographiques, les politiques agricoles ou sanitaires et de les valoriser dans un cadre plus commercial. Il permet également aux autorités de se connaître et de mieux se comprendre.

Mais « mon travail est aussi d’accompagner les entreprises françaises qui souhaitent se développer au Brésil et répondre à leurs besoins sur place » complète-t-elle. Dans cette optique, un Club agroalimentaire de la France au Brésil a été impulsé par l’Ambassade il y a 6 mois. Ce club rassemble plus de 80 membres dont 70 entreprises présentes au Brésil, ainsi qu’importateurs et distributeurs de produits français, et a pour objectif de renforcer la présence française au Brésil en offrant un espace de partage d’informations entre entreprises et avec opérateurs de l’Etat. La levée des barrières d’accès au marché reste un objectif prioritaire dans ce cadre.

Une veille et une analyse des politiques agricoles et des marchés sont également effectuées par l’attaché agricole au quotidien. « Cela permet de répondre aux besoins des autorités françaises ou des entreprises dans leurs négociations avec le Brésil ou les pays alentours » explique Mylène Testut-Neves. Les autorités brésiliennes sont aussi informées de l’actualité et des normes françaises. « On joue le rôle d’intermédiaire et d’interface entre les autorités en somme » conclue-t-elle.

Promouvoir les produits français au Brésil

L’ambassade accompagne aussi les actions de promotion des produits et du terroir français. « Les acteurs comme Sopexa, Adepta et Business France s’occupent déjà de la promotion des entreprises, des savoir-faire et des produits français par une participation à des salons et l’organisation de différents évènements, comme par exemple l’Apéritif à la française », explique l’attachée agricole au Brésil. « A l’ambassade, nous accompagnons toutes ces actions mais essayons aussi de travailler sur la promotion de la gastronomie française ». La page Facebook « Gastronomie française au Brésil » a été créée par le service de presse pour communiquer sur le savoir-faire culinaire français.

« On essaye dès que possible de créer des synergies entre promotion commerciale et promotion de la gastronomie » estime-t-elle.

Les relations commerciales entre la France et le Brésil :

La France exporte vers le Brésil essentiellement des produits à valeur ajoutée et en particulier :

  • des produits agricoles, sylvicoles ou issus de la pêche pour 20 millions d’euros
  • des produits agroalimentaires pour 124 millions d’euro

Les principaux produits exportés vers le Brésil sont les vins et champagnes.

Le Brésil exporte vers la France essentiellement des matières brutes, et en particulier :

  • des produits agricoles, sylvicoles ou issus de la pêche pour 260 millions d’eurosµ
  • des produits agroalimentaires pour 966 millions d’euros

Les principaux produits exportés vers la France sont le soja (pour l’alimentation animale), le jus d’orange et le café.

Voir aussi