DGAL : le rapport d'activité 2019
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr

La Direction générale de l’alimentation (DGAL) veille à la sécurité et à la qualité des aliments à tous les niveaux de la chaîne alimentaire, ainsi qu’à la santé et à la protection des animaux et des végétaux, en coordination avec les services de l’État en régions et départements et avec les différents acteurs concernés : professionnels du monde agricole, associations, consommateurs…

Elle élabore le dispositif juridique correspondant à ses missions et en contrôle l’application avec l’appui des services déconcentrés. Aux niveaux européen et international, elle assure la promotion des modèles alimentaire, sanitaire et phytosanitaire français.

Chiffres, faits marquants, consultez ci-dessous l’ensemble des éléments du rapport d’activité 2019 de la Direction générale de l’alimentation.

Les faits marquants 2019

L’année 2019 a été riche, dense et animée pour la DGAL. Avec plusieurs satisfactions, tout d’abord. La France est restée indemne de la peste porcine africaine ou du nématode du pin pour ne citer que deux exemples en matière de santé animale et végétale. La mise en œuvre de la loi EGALim a connu d’importantes avancées sur les volets « phytosanitaires » et bien-être animal, mais également sur la montée en gamme des repas en restauration collective et en matière de lutte contre le gaspillage alimentaire.

Les crises n’ont pas épargné l’activité de la DGAL : incendie de Lubrizol à Rouen, crise des scolytes dans les forêts de l’Est de la France, multiplication d'alertes en santé des végétaux… Les équipes de la DGAL ont su à chaque fois répondre présent. Elles l’ont été également pour se mettre en ordre de marche dans la perspective du Brexit dont les incidences en matière de contrôle sanitaire aux frontières seront importantes.

Dans un monde globalisé et bouleversé par le changement climatique, la biosécurité et la prévention sont plus que jamais indispensables. Les filières agricoles et alimentaires le savent : la performance sanitaire est devenue aujourd’hui une condition de la performance économique.

La DGAL 2019 en quelques chiffres

Des missions de santé publique et de gestion des risques liés à l'alimentation

La DGAL, ce sont près de 4 800 agents en administration centrale et services déconcentrés auxquels s'ajoutent 14 000 vétérinaires sanitaires habilités par l'État, 30 laboratoires nationaux de référence et environ 150 laboratoires d'analyses spécialisés, en majorité départementaux.

En 2019 : plus de 31 000 contrôles en élevage, près de 58 200 inspections d'établissements de la chaîne alimentaire, plus de 111 600 lots inspectés à l'importation.

À télécharger

Rapport d'activité DGAL 2019 (PDF, 1.59 Mo)

Vidéo : Loi agriculture-alimentation : pour une alimentation saine, durable, accessible à tous et respectueuse du bien-être animal

Et aussi

Voir aussi