DGAL : le rapport d'activité 2018
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr

La Direction générale de l’alimentation (DGAL) veille à la sécurité et à la qualité des aliments à tous les niveaux de la chaîne alimentaire, ainsi qu’à la santé et à la protection des animaux et des végétaux, en coordination avec les services de l’État en régions et départements et avec les différents acteurs concernés : professionnels du monde agricole, associations, consommateurs…

Elle élabore le dispositif juridique correspondant à ses missions et en contrôle l’application avec l’appui des services déconcentrés. Aux niveaux européen et international, elle assure la promotion des modèles alimentaire, sanitaire et phytosanitaire français.

Chiffres, faits marquants, la DGAL en bref, consultez ci-dessous l’ensemble des éléments du rapport d’activité 2018 de la Direction générale de l’alimentation.

Les faits marquants 2018

À la DGAL l’année 2018 a été marquée, comme à l’accoutumée, par différentes crises : la crise Lactalis qui a donné lieu à un rapport parlementaire riche en propositions d’amélioration du dispositif des contrôles sanitaires, les contaminations de reblochons avec la communication associée sur les fromages au lait cru, l’arrivée de la peste porcine africaine en Belgique, à proximité de la frontière française, et par d’autres sujets liés à la santé des végétaux, notamment les produits phytopharmaceutiques, sans oublier la question du bien-être animal.

L’année 2018 a aussi été marquée par la poursuite des États généraux de l’alimentation avec la préparation de la loi EGAlim « pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous » qui a mobilisé les équipes de la DGAL jour et nuit pour aboutir à sa promulgation le 30 octobre 2018.

Beaucoup de temps a aussi été consacré à la préparation et l’adaptation des services au Brexit, à la mise en oeuvre de la volonté du président de la République sur la réduction de l’usage des produits phytopharmaceutiques, et en particulier l’interdiction du glyphosate prévue pour 2020. D’autres opérations structurantes, comme Expadon ou Resytal pour n’en citer que quelques unes, ont connu des avancées importantes.

Rapport d'activité DGAL 2018 - Les faits marquants (PDF, 3.23 Mo)

La DGAL 2018 en bref

Des missions de santé publique et de gestion des risques liés à l'alimentation

La DGAL, ce sont près de 4 800 agents en administration centrale et services déconcentrés auxquels s'ajoutent 14 000 vétérinaires sanitaires habilités par l'État, 30 laboratoires nationaux de référence et environ 150 laboratoires d'analyses spécialisés, en majorité départementaux.

En 2018 : plus près de 32 000 contrôles en élevage, près de 57 500 inspections d'établissements de la chaîne alimentaire, plus de 96 000 lots inspectés à l'importation.

Rapport d'activité DGAL 2018 - En bref (PDF, 962.05 Ko)

Vidéo : la DGAL et la loi agriculture-alimentation : pour une alimentation saine, durable, accessible à tous et respectueuse du bien-être animal

Et aussi

Voir aussi