Pâques, entre tradition et gastronomie
Xavier Remongin / agriculture.gouv.fr
Pour Pâques, on déguste les fameux chocolats apportés par le lapin… mais pas seulement ! De nombreux produits frais de printemps se prêtent aux repas conviviaux comme les asperges et le gigot d'agneau… L'occasion également de revenir sur les légendes de cette fête ancestrale.

D'où vient la tradition des œufs et des lapins ?

Dès l'Antiquité, les Romains s'offrent des œufs peints au début du printemps, un symbole de vie et de renouveau. Ce n'est qu'au XIXe siècle que les chocolatiers commencentà vendre des œufs en chocolat, le cacao étant devenu moins onéreux.

Quant au lapin, la légende provient de l'Est et plus précisément d'Allemagne avec le Osterhase (littéralement lièvre de Pâques). Cet animal symbolise la fécondité en raison de ses nombreuses portées (jusqu'à douze lapereaux !) et d'une période de gestation courte (un mois environ).

Pâques se retrouve de l'entrée au dessert avec des produits de saison : des asperges, le traditionnel gigot d'agneau et bien sûr le chocolat, croquant et fondant.

 

Le marché du chocolat en France en 2017

  • 378 850 tonnes de chocolat ont été commercialisées ;
  • 120 entreprises françaises (dont 90% de PME) travaillent ce produit ;
  • la filière chocolat génère 30 000 emplois.

                                                                                                            (Source : syndicat du chocolat)