Crédit ci-après
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr

11 mai 2022 Info +

Le Label rouge, signe de qualité supérieure

Farine, volailles, œufs... La mention « Label rouge » figure sur de nombreux produits, destinés ou non à la consommation. Que signifie-t-elle ?

 

Le logo Label Rouge actuel

Le Label rouge (LR) est le signe de qualité français qui désigne des produits, qui par leurs conditions de production ou de fabrication, ont un niveau de qualité supérieur par rapport aux autres produits courants similaires.

Outre les caractéristiques sensorielles du produit, la qualité supérieure repose sur :

  • Des conditions de production, qui se distinguent des conditions de production des produits similaires ;
  • L’image du produit au regard de ses conditions de production ;
  • Les éléments de présentation ou de service.

Le suivi du maintien dans le temps de la qualité́ gustative supérieure est assuré par la réalisation régulière d’analyses sensorielles et de tests organoleptiques qui comparent le produit Label rouge avec le produit courant.

Les produits pouvant bénéficier de la certification Label rouge sont principalement des denrées alimentaires, y compris des produits de la mer. Il peut également être attribué à des produits agricoles non alimentaires et non transformés, comme les sapins de Noël. Le label rouge est ouvert aux produits quelle que soit leur origine géographique, y compris hors de l'Union européenne.

Les produits déjà labellisés par une Indication géographique protégée (IGP) ou une Spécialité traditionnelle garantie (STG) peuvent aussi bénéficier de la mention Label rouge. Attention, ceux qui possèdent déjà une appellation d'origine (AOC et AOP) ne pourront pas être Label rouge.

Comment un produit devient-il Label rouge ?

Il existe plus de 400 cahiers des charges de Label rouge homologués par les pouvoirs publics.

Ils concernent principalement des volailles fermières de chair, mais également d'autres viandes (gros bovins, agneaux, porcs, veaux), des produits de charcuterie/salaison, des produits de la pêche, des fruits et légumes, des produits transformés (pizza, hachis parmentier…), des produits horticoles (gazon, plants de géraniums…), de la farine, du miel...

Les demandes de reconnaissance ou de modification des cahiers des charges de Label rouge sont portées par un groupement de producteurs ou de transformateurs auquel a été reconnue la qualité d’organisme de défense et de gestion. Elles sont déposées et instruites au sein de l'Institut national de l'origine et de la qualité (INAO).

Le respect des cahiers des charges est contrôlé par des organismes certificateurs accrédités par le Comité français d'accréditation (Cofrac) et agréés par l'INAO.

Le logo « Label rouge » est la marque détenue par le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation. Il est obligatoirement apposé sur tout produit bénéficiant du label, accompagné du numéro d'homologation et des caractéristiques certifiées communicantes choisies (par exemple : « melon cueilli à complète maturité » pour un cahier des charges de melon ou « filets cuits au court-bouillon, levés et disposés à la main » pour un cahier des charges de filets de maquereaux en conserve).

Le Label rouge, un atout

Le Label rouge est un signe qui bénéficie d'une très forte notoriété auprès des consommateurs (95% des consommateurs le connaissent – étude 2019 du Conseil national de l’alimentation et de l’Institut national de la consommation). Il permet aux professionnels de proposer des produits de qualité supérieure et s'avère très attractif et concurrentiel au sein des filières. Il génère une meilleure valorisation des produits qui bénéficie à l’ensemble du territoire français.

Les origines du Label rouge

C'est la loi d'orientation agricole du 5 août 1960 qui a créé le label agricole à la demande des professionnels, sous l'impulsion du ministre de l'Agriculture de l'époque, Henri Rochereau. Un an plus tard, les conditions d'homologation ont été fixées. En 1965, le poulet des Landes obtient le premier Label rouge de l'histoire alimentaire. Ce n'est qu'en 1983 qu'un décret rend obligatoire l'affichage du logo.

 

 

Voir aussi