La Pomme de terre de Noirmoutier reconnue Indication géographique protégée
gulfstream-communication

Grâce au microclimat ilien, la Pomme de terre de Noirmoutier est la plus précoce des pommes de terre primeurs françaises. Ce produit du terroir vient d’être reconnu en tant qu’une Indication géographique protégée (IGP).

C’est au large de la Vendée que sont cultivées les Pommes de terre de Noirmoutier IGP.
La spécificité de ces pommes de terre est leur goût légèrement sucré, une caractéristique directement liée aux propriétés des sols de l'île de Noirmoutier. Elles présentent également une peau fine qui se détache facilement, ce qui en fait un produit fragile.

Il existe plusieurs variétés de Pommes de terre de Noirmoutier, chacune ayant sa propre saison.

La Sirtema est la plus connue et la première à arriver sur les étals, début avril. Elle bénéficie d’un Label rouge. Quant à la Bonnotte de Noirmoutier, elle a failli disparaître dans l’entre-deux-guerres du fait de sa difficulté à être récoltée, en raison de sa fragilité et de sa petite taille. Cette variété ambassadrice de l’île est produite en petite quantité : 100 tonnes ont été récoltées en 2019 (source : lanoirmoutier.com).

Les producteurs utilisent une technique ancestrale appelée le « billon ». Dans les champs, la terre est rassemblée en buttes parallèles de 70 cm de large. Le goémon local (algues marines) est utilisé comme engrais. Grâce à ces deux techniques, les tubercules bénéficient d’une aération maximale et atteignent leur goût sucré.

Les Pommes de terre primeurs de Noirmoutier IGP sont ramassées 90 jours après avoir été semées, contre 120 jours en moyenne pour les pommes de terre nouvelles. Elles doivent être consommées rapidement après achat et conservées dans un endroit frais et sec.
 

La Pomme de terre de Noirmoutier IGP en quelques chiffres

  • 450 hectares de production ;
  • 1 100 tonnes produites par an ;
  • 25 producteurs.

(source : INAO)