La cantine pour apprendre à bien manger
Xavier Remongin / agriculture.gouv.fr
En France, la journée est structurée autour des trois repas et c’est une évidence de se retrouver à plusieurs pour déjeuner ou dîner en toutes circonstances. La « cantine » fait partie intégrante de cette culture, et ce dès l’enfance : la restauration scolaire, avec plus de 1,1 milliard de repas par an, est un lieu essentiel d’éducation à l’alimentation.

« Entrée, plat, produit laitier et/ou dessert », la restauration scolaire est le reflet de la culture alimentaire française. Presque tous les élèves français vont à la cantine durant une partie de leur scolarité. Environ 75% des 12,9 millions d’élèves scolarisés mangent au moins une fois par semaine à la cantine, et 60% y mangent au moins 4 fois par semaine.

L'éducation au goût et à l'équilibre alimentaire

Le restaurant scolaire permet aux enfants de découvrir les produits, de faire le lien entre agriculture et alimentation et d'apprendre à ne pas gaspiller la nourriture.

Cet apprentissage est renforcé avec les « classes du goût », déployées dans les écoles sur tout le territoire depuis 2012. Basées sur l'éducation sensorielle, les classes du goût éveillent le plaisir gustatif chez les enfants, favorisent leur curiosité alimentaire et leur donnent les repères d'une alimentation équilibrée.

Cette culture alimentaire respectée dans tous les cadres de vie (scolaire, travail, médico-social, milieu carcéral), peut expliquer la progression plus lente du surpoids et de l’obésité en France que dans d’autres pays (2e pays de l’Union européenne avec le taux le plus faible derrière l’Italie. Source : Eurostat, 2019).

Des repas composés de produits locaux, durables et de qualité

La restauration scolaire en France met à l’honneur les produits frais, locaux et issus de modes de production durables et de qualité. Dans le cadre du Programme national pour l'alimentation (PNA), les cantines scolaires sont souvent impliquées dans les Projets alimentaires territoriaux (PAT). Ces projets associant de nombreux acteurs contribuent à la prise en compte des dimensions sociales et de santé de l'alimentation, mais aussi des dimensions environnementales et économiques pour le territoire et ses habitants.

Depuis 2021, les restaurants scolaires ont l'obligation de proposer un menu végétarien par semaine. Les gestionnaires de cantines sont également tenus de former leurs personnels aux enjeux de qualité et de durabilité de l’alimentation.

Une aide aux cantines scolaires des petites communes

Lancé en septembre 2020, le Plan de relance prévoit une aide aux cantines scolaires des petites communes pour leur permettre de s'équiper et de former leur personnel, et de proposer des repas composés de produits locaux, durables et de qualité. En effet, à compter du 1er janvier 2022, les cantines ont l’obligation de servir 50% de produits durables et de qualité dont 20% issus de l’agriculture biologique, mesure prévue par la loi EGAlim (2018) et complétée par la loi Climat et résilience (2021).

Des tarifs adaptés aux revenus des familles

D’une manière générale, la restauration collective remplit un rôle social en fournissant des repas à un prix inférieur au coût réel de production. La participation financière des familles aux repas de la restauration scolaire publique est fixée par les collectivités compétentes (commune, département ou région).

Plus de 75% des communes de plus de 10 000 habitants pratiquent une tarification sociale, le plus souvent basée sur le quotient familial, soit le revenu des familles (source : enquête AMF, 2020).

Pour les communes de plus petite taille, l’État a mis en place un soutien financier pour les encourager à adopter la tarification sociale.

Ainsi, la France met tout en œuvre pour garantir à tous les enfants l’accès à une restauration scolaire saine, sûre et durable pour sensibiliser les citoyens de demain aux enjeux agricoles, sanitaires, environnementaux et culturels.

La restauration scolaire est au croisement de plusieurs enjeux majeurs

Santé publique, réussite scolaire, justice sociale, environnement et éducation à l’alimentation, la restauration scolaire est au croisement de plusieurs enjeux majeurs.

En France, le service des repas à l’école implique à la fois l’État, les collectivités et les acteurs privés. Ce secteur fait l’objet de réglementations et de soutiens spécifiques qui ont été renforcés notamment avec la loi EGalim (2018) et le Plan de relance (2020).