Drapeau Algérie

05 octobre 2022 Info +

Algérie

Contexte agricole et relations internationales

Ce qu'il faut retenir

  • L’Algérie étant en grande partie désertique, seules 20 % des surfaces sont utilisées pour l’agriculture, les parcours steppiques et la forêt. Les contraintes climatiques conjuguées à la rareté des ressources en terres fertiles et en eau ne permettent pas à l’agriculture du pays de répondre pleinement à ses besoins alimentaires.
     
  • L’Algérie est dépendante des importations (déficit de la balance commerciale agricole et agroalimentaire de 7,7 Md€), particulièrement en céréales et poudre de lait. La France est son 3e fournisseur agricole et agroalimentaire, en particulier de blé tendre et de bovins vivants, mais voit sa part de marché s’effondrer en 2021.
     
  • Le secteur agricole et agroalimentaire est prioritaire pour les autorités algériennes afin de réduire la dépendance et la facture alimentaires et diversifier l’économie, trop dépendante des hydrocarbures. Ce secteur bénéficie depuis le début des années 2000 d’ambitieux programmes de développement agricole et rural. Le plan d’action en vigueur met l’accent sur le développement de l’agriculture saharienne, au moyen de la création de grands périmètres irrigués.
     
  • L’industrie agroalimentaire connaît aussi un important développement, tirée par un secteur privé formé de PME et de grands groupes industriels. Les industries agroalimentaires algériennes fonctionnent majoritairement avec des matières premières importées. Cependant, il y a une volonté du gouvernement de travailler davantage avec des matières premières locales, afin de réduire la facture des importations. De grandes entreprises françaises sont présentes en Algérie, telles que Danone, Castel, Bel, Lactalis et Avril.
     
  • Le secteur de la pêche, également prioritaire, bénéficie d’une « Stratégie nationale pour l’économie bleue », mêlant des objectifs économiques, environnementaux et de formation.
     
  • La coopération franco-algérienne dans le secteur agricole est active dans un cadre bilatéral ou via des programmes européens ou multilatéraux. Elle couvre des domaines variés : enseignement et recherche, vétérinaire et phytosanitaire, pêche et aquaculture, indications géographiques, économie, production agricole, développement rural, etc.