Agriculture innovante pour les sols du Thouarsais : autonome, rentable et respectueuse de l’environnement (AGRISTARRE)

Dans le contexte pédoclimatique du nord Deux-Sèvres, des agriculteurs recherchent la réussite technique et la rentabilité économique des cultures de printemps, primordiales pour leurs systèmes en agriculture de conservation tout en limitant le recours aux produits phytosanitaires.

« La conscience que le système est en train d’atteindre certaines limites a entraîné une réflexion sur la nécessité d’entrer dans une agriculture plus durable. Pratiquer le non-labour pour faire des économies de matériel et de temps a mené à l’idée de faire de l’agriculture de conservation. Le groupe souhaite construire un cercle d’échange et concrétiser des partenariats auprès de structures collectives comme le conseil général ou l’agence de l’eau. » Patrick Boucheny

La plaine de Thouars-Airvault présente une vocation céréalière qui se renforce au détriment de la polyculture-élevage. C’est une zone très sèche avec une pluviométrie annuelle de 600 mm. La place des cultures de printemps dans les rotations céréalières permet un meilleur contrôle des parasites et du salissement des parcelles ; en élevage, le maïs complète l’autonomie alimentaire du troupeau.

L’association SOL VIVANT regroupe 33 agriculteurs qui ont des objectifs communs : la conservation des sols et la diminution des intrants tout en préservant la rentabilité économique des exploitations. Ils souhaitent mettre en application les principes de l’agriculture de conservation et ont formalisé un projet en trois axes : comprendre le sol, partager l’expérience de chacun au profit de tous et faire connaître une autre agriculture. Ils s’investissent au sein de projets sur leur territoire (Climagri, aires d’alimentation de captage...).

Les travaux du groupe sur le semis direct ont commencé sur les cultures d’hiver. Cependant la mise en place des cultures de printemps s’avère plus délicate, avec un manque d’efficacité des couverts végétaux comme précédent et des problèmes de levée de la culture. Ces difficultés ont des incidences environnementales et économiques.

Un programme d’actions est élaboré pour identifier l’itinéraire technique qui permettra d’obtenir un couvert végétal avec une biomasse minimum de 2 t MS et de réussir le semis sous couvert avec une levée homogène et un taux supérieur à 90% . Les actions consistent à tester les pratiques mises en oeuvre au niveau d’une plateforme expérimentale pour les couverts et les semis de culture de printemps, ainsi que par des suivis de parcelles et des enquêtes chez les adhérents. Une animation comprenant des rencontres techniques, des voyages d’étude et des formations apportera des échanges avec des experts ou sur d’autres expériences.

PROJET COLLECTIF D’AGRICULTEURS

  • Région : Poitou-Charentes – Département : Deux-Sèvres (79)
  • Territoire concerné : Région agricole de la plaine de Thouars-Airvault
  • Nombre d’agriculteurs impliqués : 33
  • Structure porteuse de la demande:Groupe « SOL VIVANT »
  • Montant de la subvention CASDAR:42 000 €
  • Budget total du projet : 52 500 €

En savoir plus