« Fruits et légumes à l’école » et « Lait et produits laitiers à l'école » : un programme européen pour éduquer au bien manger
Cheick Saidou / agriculture.gouv.fr

Un programme européen unique et harmonisé a vu le jour en 2016. Il qui porte désormais le nom de « Fruits et légumes à l’école » et « Lait et produits laitiers à l'école ». À travers ce programme, l'Union Européenne apporte son aide pour promouvoir la distribution de fruits et légumes frais, et/ou de lait et produits laitiers sous signe officiel d’identification de la qualité et de l'origine (SIQO), notamment ceux issus de l'agriculture biologique dans les cantines des écoles maternelles au secondaires.

L'objectif de ce programme est d'éveiller le goût des enfants et des adolescents et leur faire intégrer la notion de « bien manger » en stimulant leur curiosité et la découverte de produits qu’ils n’ont pas l’habitude de consommer.

En alliant la distribution de produits à une mesure éducative, ce nouveau programme a pour objectif de promouvoir une consommation plus régulière de fruits et légumes frais et une consommation de fruits et légumes et de lait et de produits laitiers de meilleure qualité. Il vise également à faire adopter aux élèves des comportements alimentaires plus sains et davantage en ligne avec les recommandations de santé publique du Programme national nutrition-santé (PNNS). Il participe également à améliorer la connaissance des produits, filières et terroirs agricoles et agroalimentaires français.

Le programme évolue pour la rentrée 2019/2020

Le programme est centré sur la distribution pendant le temps scolaire de fruits et légumes et de lait et produits laitiers sous signe officiel d’identification de la qualité et de l'origine (SIQO).

Une déclinaison « matin » est mise en place pour les élèves des établissements scolaires du secondaire situés en zones REP (Réseau d'éducation prioritaire) et REP + (réseaux d'éducation prioritaire renforcés). Dans ces zones spécifiques, les établissements pourront choisir entre la distribution de produits le matin à l’arrivée des élèves, et suffisamment éloigné de la pause méridienne (lait et/ou fruits frais) ou la distribution le midi. Pour participer au programme, un agrément doit être demandé et sera à renouveler pour chaque année scolaire.

1,5 fois plus d’enfants scolarisés en REP et REP+ débutent leur journée sans avoir mangé

L’absence d’une alimentation correcte avant de débuter une journée scolaire diminue la capacité d’attention des élèves. Ainsi, l’objectif de cette déclinaison est non seulement d’améliorer l’équilibre alimentaire des élèves, mais aussi de promouvoir des comportements alimentaires plus en adéquation avec les recommandations du plan national de santé publique PNSP 2018.

Un programme en lien avec la loi EGAlim

La loi issue des États généraux de l’alimentation poursuit l'objectif d'atteindre au moins 50% de produits sous signes d’origine et de qualité (dont bio) pour les repas servis en restauration collective dans tous les établissements chargés d’une mission de service public au 1er janvier 2022.
Plus d'infos