Étiquetage des produits alimentaires : quelles sont les attentes des consommateurs ?
© Xavier Remongin / Min.Agri.Fr
La restitution de l’étude réalisée par l'INRA (laboratoire GAEL - Université Grenoble Alpes) et l'association nationale de défense des consommateurs et usagers CLCV s'est tenue le 27 février au Salon international de l'agriculture.L'étude met en lumière l'attente forte des consommateurs en matière d'informations sur les produits, en particulier sur les emballages.

Le prix et l'origine des produits : les repères majeurs

Les consommateurs attendent un haut niveau d'information sur la composition et l'origine des produits ainsi que des indicateurs pratiques et simplifés pour aider à la décision d'achat. Pourtant, en pratique, l'étude démontre que seul  1/4 de l'information disponible est consulté sur les étiquettes, au moment de l'acte d'achat. Les informations les plus consultées étant :

  • le prix dans 35% des décisions de choix et l'origine dans 33%. Viennent ensuite
  • la nutrition, la marque, les labels consultés dans 23 à 25 % des décisions, puis
  • les informations sur l'impact environnemental des produits et la responsabilité sociale de l'entreprise fabricante dans 17 et 13% des décisions.

Le prix et l'origine constituent des informations clés pour choisir un produit de consommation courante, en revanche, pour les produits n'appartenant pas au répertoire alimentaire habituel du consommateur, le label et la marque constituent les informations de référence. Le niveau de revenu et surtout le niveau d'étude influencent largement les choix en matière d'alimentation à travers l'utilisation des informations lues sur les produits.

Les consommateurs souhaitent davantage de transparence

Au total, 2 000 personnes ont participé à l'étude et les consommateurs sont quasi-unanimes pour souhaiter davantage d'information sur les produits, en particulier sur l'origine et la présence de produits chimques.

Il s'agit d'un besoin qui va dans le sens d'une évolution vers davantage de transparence sur l'origine et la composition des produits comme par exemple la parution du décret sur l'étiquetage de l'origine du lait dans les produits laitiers et de la viande dans les plats préparés publié le dimanche 21 août 2016 ou les travaux du Conseil National de l'Alimentation.

Les axes du Programme National de l'Alimentation rejoignent également les conclusions de l'étude en préconisant une meilleure éducation alimentaire et un ancrage territorial renforcé pour rapprocher le consommateur du producteur à travers les projets alimentaires territoriaux et restaurer un climat de confiance dans notre alimentation.

En savoir plus sur l'étude sur la perception de l'étiquetage alimentaire INRA-CLCV