Agroforesterie : des arbres pour favoriser le bien-être animal
Dans leur ferme près d’Auch dans le Gers, Anne-Catherine et Nicolas Petit ont fait des arbres leurs « partenaires de travail ». En arborant les 43 hectares de leur exploitation, le couple a créé, au fil des ans, un écosystème performant et durable qui tient compte de la biodiversité et du bien-être animal. Reportage.

Lorsque le couple s'installe en 2001, l'exploitation est aussi lisse que le revers de la main. « Quand on a repris la ferme, il n'y avait pas une haie, pas un arbre dans les parcelles », se rappelle Nicolas. Alors trentenaire, ce diplômé d'école de commerce, reprend ses études et acquière la Ferme En Coton avec l'intention d'élever des volailles en agriculture biologique. Le bien-être de ses animaux l'incite à planter ses premières essences : « L'arbre et les haies forment une barrière naturelle contre les prédateurs, le bruit et le vent, le soleil et la pluie ». Mieux loties et bien nourries, les volailles de Nicolas sont plus goûteuses et riches en nutriment. Ses œufs agroforestiers ont une couleur jaune intense. « La couleur est apportée par l'herbe notamment. Pour en manger, c'est important que les poules, grâce aux arbres, s’approprient l'espace de leur enclos. » L'exploitation produit 170 volailles par semaine et une quarantaine de porcs noirs à l'année. « Nous maîtrisons toute la chaîne de production, de la culture des céréales qui servent à alimenter nos animaux à la vente en direct à la ferme ou au marché de l'Isle Jourdain. »

Aujourd'hui, la ferme compte 6 kilomètres de haies et 20 hectares d'arbres dans les parcelles de culture et d'élevage. Des essences locales, adaptées au climat et au territoire. La conduite de la ferme en agroforesterie a séduit Clément, boulanger, qui a posé sa yourte à l'ombre des cerisiers. « Ici, je cultive plusieurs variétés de blé, certaines apportent du goût, d'autres une meilleure garde au pain. » En tombant, les feuilles fertilisent le sol et le système racinaire décompacte la terre favorisant l’alimentation des cultures en eau. Les arbres ont amené de la biodiversité. « Toute la faune et la flore, qui s'y développent, équilibrent le milieu. » Signe qui ne trompe pas, une apicultrice a installé ses ruches à proximité des cultures.

Qu'est-ce que l'agroforesterie ?

L’agroforesterie est l’association d’arbres et de cultures ou d’animaux sur une même parcelle. Cette pratique ancestrale permet une meilleure utilisation des ressources, une plus grande diversité biologique et la création d’un micro-climat favorable pour le développement des cultures et du bien-être animal.