(Re)découvrir le chou-fleur
Xavier Remongin / agriculture.gouv.fr
Blanc, orange, vert ou violet, romanesco, mini légume... La famille des choux-fleurs est très étendue. Si la saison va de septembre à mai, il existe en fait des choux-fleurs de printemps, d’été, d’automne et d’hiver. Découverte de ce légume traditionnel qui sait se réinventer.

Légume-fleur originaire du Sud-Est de l'Europe, le chou-fleur n’a conquis les tables françaises qu’à l’époque de Louis XIV, grâce à la Quintinie, le botaniste du roi.

Astuce de conservation : plus un chou-fleur est feuillu, plus il sera facile à conserver. Les feuilles protègent la pomme, c'est-à-dire la partie blanche du légume. Il se conserve au réfrigérateur.

La Bretagne, terre de chou-fleurs

Les ¾ de la production nationale sont produits sur le terroir breton, riche de la rencontre entre terre et mer, d’un climat doux, d’un sol rendu plus fertile par les sédiments transportés par les embruns. Les propriétés de ce sol différent entre la côte et l’intérieur des terres et expliquent la première place de la Bretagne comme région légumière française.

Ce terroir est aussi riche d’un savoir faire : dès le lever du jour, les producteurs cueillent à la main les choux-fleurs arrivés à maturité pour qu’ils soient vendus sur les étals ou conditionnés le jour-même. Les producteurs bretons ont été les premiers à s’organiser en coopératives dans les années 60 pour pouvoir vivre de leur production, ce qui aujourd’hui leur permet de travailler ensemble à l’amélioration de la qualité et de la fraîcheur de leurs légumes et de diversifier leur produits.

Quelques chiffres

 269 098 tonnes de choux-fleurs ont été produites en France en 2018 (source : Interfel). Plus de 80% des choux-fleurs sont cultivés en Bretagne, première région productrices. Viennent ensuite le Nord-Pas-de-Calais (5%) et la Normandie (5%).

Voir aussi