À Ouessant, Ondine Morin défend la pêche durable
Ondine Morin
A travers ses deux activités, la pêche et le tourisme, Ondine Morin partage et défend depuis 15 ans le patrimoine culturel et la richesse environnementale de l'île Ouessant, située à l’extrême ouest de la Bretagne.

Même si elle dit « ne pas être issue du milieu de la pêche », Ondine Morin a toujours eu un pied dans le milieu marin étant d’une famille d’insulaires. Adolescente, la Ouessantine se tourne vers des études agricoles et obtient un bac agronomique et environnemental. Son souhait : travailler dans l’environnement et développer une activité liée à Ouessant, sans avoir d’idée précise. Grâce à un job saisonnier durant ses études, elle comprend que le secteur à privilégier sur l’île est le tourisme et passe un diplôme de management à La Rochelle. Naît alors son désir de proposer du tourisme durable. Son vœu se concrétise lorsqu’elle retourne sur l’île pour créer sa structure, Kalon Eusa, littéralement cœur d’Ouessant.

Expliquer le métier de pêcheur ligneur

La guide organise animations, visites guidées à pied et rando-conférences, toujours avec le souci de réduire au mieux l’empreinte écologique et de sensibiliser à l’environnement. En 2012, son certificat de matelot en poche, Ondine Morin se lance dans le pescatourisme. Par des promenades en mer à travers des lieux de pêche, elle explique au public les courants, la marée et les différentes techniques de pêche. « Il est possible d’exercer de manière durable et responsable, de ramener poisson par poisson. J’essaie de partir de plus en plus souvent en mer avec mon mari, pêcheur ligneur. Nous avons la volonté de mettre en valeur ce métier », raconte-t-elle. Désormais titulaire d’un brevet de Capitaine 200 UMS, elle souhaite en faire son activité principale : « Dans la pêche à la ligne, la force ne sert à rien, c’est une question de sensibilité. Je peux avoir un meilleur rendement qu’un homme ». L’été, elle privilégie la pêche, activité la plus rémunératrice, et qu'il n'est pas toujours possible de pratiquer le reste de l'année en raison de la météo.

Rester vigilante sur l'avenir

Désormais, Ondine Morin partage son temps entre la pêche, la commercialisation du poisson et les visites. Heureuse d’avoir concilié ses envies et ses activités, elle reste néanmoins vigilante sur l’avenir. « Nous constatons une vraie baisse du stock de poissons, de bars et de lieus en particulier, et on voit de moins en moins d’oiseaux marins, sur un court laps de temps. Nous observons, sans  faire de projet à long terme ».

Voir aussi