24 mars 2023 Info +

Les chiffres clés de la Haute Valeur Environnementale (HVE)

La Haute Valeur Environnementale correspond au troisième niveau, le plus élevé, de la certification environnementale des exploitations agricoles. Cette certification d’exploitation est une démarche volontaire, accessible à toutes les filières et construite autour de quatre thématiques environnementales : la protection de la biodiversité, la réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires, la gestion de la fertilisation et la gestion de la ressource en eau.

La certification environnementale est conçue selon trois niveaux de progression environnementale et le niveau 3, ou Haute Valeur Environnementale (HVE), s’appuie sur des obligations de résultats mesurées par des indicateurs de performances environnementales.

La Haute Valeur Environnementale en chiffres

Les données au 1er janvier 2022 confirment la tendance haussière du nombre de certifications HVE : 36225 exploitation agricoles sont désormais certifiées Haute Valeur Environnementale. Au cours du 2nd semestre 2022, 6327 exploitations supplémentaires ont été certifiées (+21%). Cette croissance, plus prononcée que celle observée au 1er semestre 2022 (pour rappel : + 5071 exploitations), n’a cependant rien d’exceptionnelle. En effet, chaque année depuis 2020, année de début de l’accélération des certifications HVE, la hausse des certifications est plus marquée au 2nd semestre que sur la 1ère moitié de l’année : cette période est en effet plus propice aux audits pour les agriculteurs, puisque, en fin d’année, les récoltes sont terminées dans la plupart des filières.

Au 1er janvier 2023, les exploitations certifiées HVE représentent environ 9,3% des exploitations agricoles françaises et couvrent au moins 2,15millions d’hectares, soit environ 8,0% de la surface agricole utile (SAU) française.

Évolution du nombre d’exploitations agricoles certifiées Haute Valeur Environnementale

Évolution du nombre d'exploitations agricoles certifiées Haute Valeur Environnementale :

1er octobre 2017 : 786
1er janvier 2018 : 841
1er juin 2018 : 1 015
1er janvier 2019 : 1 513
1er juillet 2019 : 2 272
1er janvier 2020 : 5 399
1er juillet 2020 : 8 218
1er janvier 2021 : 14 333
1er juillet 2021 : 19 216
1er janvier 2022 : 24 827
1er juillet 2022 : 29 898
1er janvier 2023 : 36 225

Les trois premières régions « HVE » en nombre d’exploitations certifiées restent l’Occitanie, la Nouvelle-Aquitaine et le Grand Est. La Nouvelle-Aquitaine a affiché le plus fort dynamisme au cours du 2nd semestre, avec la hausse la plus marquée (+1478 exploitations) ; elle retrouve ainsi la 2e place, avec20,8% des exploitations HVE, devant le Grand Est qui n’a gagné « que » 864 exploitations (19,3%). La part de ce trio régresse pour la 2e fois consécutive (-1 point) pour tomber à 63,3% des exploitations HVE, une évolution liée au développement plus rapide des certifications dans d’autres régions, en particulier en Auvergne-Rhône-Alpes (+39% ; +1145 exploitations), 4e région HVE qui regroupe désormais 11,2% des exploitations certifiées HVE (+1,5point).

Nombre d'exploitations certifiées Haute Valeur Environnementale par département

Nombre d'exploitations certifiées HVE par département :

01 - Ain - Bourg-en-bresse : 104
02 - Aisne - Laon : 367
03 - Allier - Moulins : 123
04 - Alpes-de-Haute-Provence - Digne-les-bains : 123
05 - Hautes-alpes - Gap : 191
06 - Alpes-maritimes - Nice : 12
07 - Ardèche - Privas : 585
08 - Ardennes - Charleville-mézières : 74
09 - Ariège - Foix : 24
10 - Aube - Troyes : 1 167
11 - Aude - Carcassonne : 2 103
12 - Aveyron - Rodez : 714
13 - Bouches-du-Rhône - Marseille : 653
14 - Calvados - Caen : 28
15 - Cantal - Aurillac : 632
16 - Charente - Angoulême : 493
17 - Charente-maritime - La rochelle : 287
18 - Cher - Bourges : 172
19 - Corrèze - Tulle : 787
201 - Corse-du-Sud : 12
202 - Haute-Corse : 207
21 - Côte-d'Or - Dijon : 310
22 - Côtes-d'Armor - Saint-brieuc : 141
23 - Creuse - Guéret : 311
24 - Dordogne - Périgueux : 361
25 - Doubs - Besançon : 36
26 - Drôme - Valence : 689
27 - Eure - Évreux : 75
28 - Eure-et-loir - Chartres : 114
29 - Finistère - Quimper : 364
30 - Gard - Nîmes : 1 136
31 - Haute-garonne - Toulouse : 96
32 - Gers - Auch : 403
33 - Gironde - Bordeaux : 3 079
34 - Hérault - Montpellier : 2 070
35 - Ille-et-vilaine - Rennes : 134
36 - Indre - Châteauroux : 37
37 - Indre-et-loire - Tours : 301
38 - Isère - Grenoble : 392
39 - Jura - Lons-le-saunier : 37
40 - Landes - Mont-de-marsan : 84
41 - Loir-et-cher - Blois : 231
42 - Loire - Saint-étienne : 173
43 - Haute-loire - Le puy-en-velay : 176
44 - Loire-atlantique - Nantes : 466
45 - Loiret - Orléans : 133
46 - Lot - Cahors : 401
47 - Lot-et-garonne - Agen : 407
48 - Lozère - Mende : 284
49 - Maine-et-loire - Angers : 755
50 - Manche - Saint-lô : 126
51 - Marne - Châlons-en-champagne : 2 970
52 - Haute-marne - Chaumont : 28
53 - Mayenne - Laval : 46
54 - Meurthe-et-moselle - Nancy : 149
55 - Meuse - Bar-le-duc : 112
56 - Morbihan - Vannes : 75
57 - Moselle - Metz : 91
58 - Nièvre - Nevers : 60
59 - Nord - Lille : 74
60 - Oise - Beauvais : 77
61 - Orne - Alençon : 24
62 - Pas-de-calais - Arras : 71
63 - Puy-de-dôme - Clermont-ferrand : 81
64 - Pyrénées-atlantiques - Pau : 521
65 - Hautes-Pyrénées - Tarbes : 26
66 - Pyrénées-orientales - Perpignan : 413
67 - Bas-rhin - Strasbourg : 1 069
68 - Haut-rhin - Colmar : 1 188
69 - Rhône - Lyon : 986
70 - Haute-saône - Vesoul : 20
71 - Saône-et-loire - Mâcon : 660
72 - Sarthe - Le mans : 53
73 - Savoie - Chambéry : 85
74 - Haute-savoie - Annecy : 32
75 - Paris - Paris : 11
76 - Seine-maritime - Rouen : 84
77 - Seine-et-marne - Melun : 33
78 - Yvelines - Versailles : 18
79 - Deux-sèvres - Niort : 371
80 - Somme - Amiens : 54
81 - Tarn - Albi : 286
82 - Tarn-et-garonne - Montauban : 460
83 - Var - Toulon : 1 190
84 - Vaucluse - Avignon : 1 123
85 - Vendée - La roche-sur-yon : 196
86 - Vienne - Poitiers : 182
87 - Haute-vienne - Limoges : 646
88 - Vosges - Épinal : 137
89 - Yonne - Auxerre : 214
90 - Territoire de belfort - Belfort : 2
91 - Essonne - Évry : 30
92 - Hauts-de-seine - Nanterre : 7
93 - Seine-Saint-Denis - Bobigny : 1
94 - Val-de-marne - Créteil : 3
95 - Val-d'oise - Pontoise : 7
971 - Guadeloupe - Basse-terre : 13
972 - Martinique - Fort-de-france : 43
973 - Guyane - Cayenne : -
974 - La réunion - Saint-denis : 24

  • La voie A et la certification dans un cadre collectif sont plébiscitées

Concernant la voie de certification, les tendances constatées lors des dernières années se poursuivent: les exploitations certifiées HVE sont toujours plus nombreuses à être certifiées par la voie A, avec une proportion qui atteint 93,0% au 1erjanvier2023 (+2,1points en six mois), alors qu’elle était de 72%4ans auparavant. Cette hausse s’est accélérée avec, pour la première fois, une réduction en nombre des exploitations passées par la voie B (-194exploitations), conséquence soit d’un changement de voie, soit d’un arrêt de la certification.

Toutefois, dans certaines régions, plus de 10% des exploitations sont encore certifiées HVE par la voie B: Bourgogne-Franche-Comté, Bretagne, Corse, Île-de-France et DOM. Certaines filières également affichent plus de10% d’exploitations certifiées HVE par la voie B: arboriculture (27,4%) et maraichage (17,6%), même si cette proportion a légèrement fléchi au 2nd semestre 2022. À l’opposé, les exploitations détenant des ateliers d’élevage, soit exclusivement, soit en combinaison avec des activités végétales, sont 99% sont certifiées par la voie A.

Les tendances se poursuivent également sur le mode de certification des exploitations: après une phase de fort développement de la certification individuelle gérée dans un cadre collectif entre le 1er semestre 2018 et le 2nd semestre 2020, la croissance a ralenti. Au 1er janvier 2023, la gestion collective concerne 68,2% des exploitations certifiées HVE (+0,7point en six mois). La certification gérée dans un cadre collectif est plébiscitée, et progresse encore, en Nouvelle-Aquitaine (87,2%), en Corse (80,3%), dans le Grand Est (69,4%) et en Bretagne (69,0%). En Occitanie, bien que la gestion collective reste majoritaire (68,0%), la part des certifications individuelles a progressé sur les six derniers mois (+1,2point).

  • Les exploitations avec activité d’élevage sont de plus en plus nombreuses

Les données au 1er janvier 2023 montrent que le nombre d’exploitation HVE progresse dans toutes les filières, plus ou moins rapidement cependant. Elles confirment ainsi les tendances constatées précédemment et qui témoignent d’une diversification progressive des exploitations certifiées HVE. En effet, la part des exploitations viticoles parmi l’ensemble des exploitations certifiées HVE continue à diminuer, pour s’établir à 62,3% (-6,8points), sous l’effet du développement des certifications des exploitations d’élevage, spécialisées ou non. Celles-ci représentent désormais 20,3% des exploitations HVE (+6,9points). Le poids des exploitations ayant une activité végétale autre que viticole est resté globalement inchangé.

Nombre d'exploitations certifiées HVE par filière (production principale de l’exploitation - On définit la production principale en fonction de la part relative du chiffre d’affaires de chaque activité)

Part des exploitations certifiées HVE par filière :

Sur cette image deux diagrammes sont présents.

  • Le premier diagramme détaille le pourcentage d'exploitations par filière. Voici les pourcentages :

Viticulture : 62,3%
Grandes cultures : 8,1%
Arboriculture : 5,4%
Maraîchage : 3,3%
Autres végétaux dont horticulture : 0,7%
Autres polyculture élevage : 6,4%
Polyculture bovins viande : 9,8%
Elevage : 4,2%

  • Le deuxième diagramme détaille le pourcentage des exploitations ayant une activité d'élevage. Voici les pourcentages :

Bovins viande : 59,1%
Bovins lait : 20,6%
Ovins : 11,3%
Volailles : 3,2%
Autres : 2,5%
Caprins : 1,9%
Porcins : 1,3%

Au sein des exploitations d’élevage, toutes les filières ont enregistré une augmentation de leur effectif. Avec 2118 exploitations de plus, les exploitations de bovins viande confirment leur engagement dans la Haute Valeur Environnementale : elles comptent désormais pour 59,1% des exploitations ayant une activité d’élevage (+3,6points). Viennent ensuite les exploitations avec des bovins lait même si leur part (20,6%) a reculé de 2,8points et les exploitations ovines (11,3%). En ajoutant les exploitations caprines (137 exploitations au total, avec une hausse de 57 exploitations en six mois), les exploitations avec élevages de ruminants représentent ainsi 93% des exploitations HVE ayant une activité d’élevage.

Pour autant, les certifications dans les autres filières animales ont également progressé au cours du 2nd semestre 2022, de façon significative compte tenu des effectifs encore limités:
• + 99 exploitations avicoles (+ 73 %), pour atteindre 235 exploitations ;
• + 42 exploitations équines (+ 127 %), pour un total de 75 exploitations ;
• + 33 exploitations porcines (+ 51 %), pour 98 exploitations au 1er janvier.

Ces chiffres illustrent l'engagement d'un nombre croissant d’agriculteurs et d’agricultrices, toutes filières confondues, dans la transition écologique et confirment l’engouement pour le dispositif. Le Gouvernement avait fixé des objectifs chiffrés dans son plan Biodiversité avec 15000 exploitations certifiées de Haute Valeur Environnementale en 2022 et 50000 en 2030.

À télécharger