Les AGORAé : des épiceries sociales et solidaires pour les étudiants
AGORAé

Créées en 2011 par la Fédération des associations générales étudiantes (FAGE), les AGORAé aident les étudiants en difficulté à sortir de la précarité. Avec la crise sanitaire, le nombre de bénéficiaires n’a cessé d’augmenter. Aujourd’hui, elles sont 27 réparties dans toute la France pour donner accès à des denrées alimentaires et des produits d’hygiène à moindre coût.

Depuis le début de la crise sanitaire, ce sont 100 000 paniers de première nécessité qui ont été distribués. « Avec la hausse de la précarité, il fallait des réponses urgentes à des besoins tout aussi urgents. Un panier permet de tenir une semaine et parfois même dix jours, afin notamment de limiter les déplacements pour protéger les jeunes du virus pendant les périodes de confinement », explique Aymeric Corbé, vice-président en charge de l'Innovation sociale à la FAGE.

Récupérer les invendus et proposer des produits frais

Fruits, légumes, produits laitiers, viandes, poissons, conserves, produits secs, etc. sont récupérés auprès des acteurs nationaux de l’aide alimentaire (le réseau des épiceries solidaires ANDES, les Banques alimentaires, les Restos du cœur, la Croix-Rouge française, le Secours populaire, etc.), auprès de la grande distribution, mais aussi auprès de producteurs locaux.

« Les objectifs d'AGORAé sont de proposer des produits frais tout en luttant efficacement contre le gaspillage alimentaire à l’échelle des territoires. Pour cela, des partenariats sur du long terme sont construits avec les producteurs pour récupérer les invendus et répondre de manière plus pérenne aux besoins des jeunes », détaille Aymeric Corbé.

Un accompagnement du panier à l’assiette

Pour aider les étudiants à se nourrir de manière saine, des livres de recettes sont élaborés en fonction de la composition du panier, et des ateliers cuisines – auparavant menés au sein des épiceries – sont proposés en visio-conférence.

« Les bénévoles s’attèlent aux fourneaux devant leur caméra pour apprendre aux étudiants à cuisiner des plats simples qui ne nécessitent pas forcément beaucoup d’équipement, car tous n’ont pas accès à une cuisine aménagée. Ces temps d’échanges sont aussi l’occasion pour ces étudiants, dont 60% sont internationaux, de lutter contre l’isolement social », indique Aymeric Corbé.

Une autre mission des AGORAé est d’accompagner les jeunes dans la connaissance de leur droit, notamment en termes de prestations sociales. « Les lieux de vie ont été réaménagés pour respecter les gestes barrières. Nous organisons dorénavant des animations dématérialisées sur différents thèmes comme l’accès aux soins, au logement ou aux aides administratives », conclut Aymeric Corbé.

Vous recherchez une AGORAé près de chez vous ? Consultez la carte sur le site de la Fédération des associations générales étudiantes (FAGE).

La FAGE a été lauréat de l’appel à projet 2017-2018 du Programme national pour l’alimentation pour le développement des AGORAé.
 

Les AGORAé en chiffres

  • 15 000 bénéficiaires ;
  • 600 bénévoles mobilisés partout en France ;
  • 160 outils pédagogiques distribués ;
  • 50 heures de téléconsultation avec une psychologue.