Les Agents de protection de la forêt méditerranéenne (APFM), 20 ans de lutte contre les incendies
Agriculture.gouv.fr
Il y a 20 ans naissait le dispositif français des Agents de protection de la forêt méditerranéenne (APFM). Ce dispositif fait partie de la défense des forêts contre l'incendie (DFCI), une politique interministérielle déployée sur l'ensemble du territoire.

Les APFM sont des ouvriers forestiers spécialisés de l'Office national des forêts (ONF). Anciennement appelés auxiliaires, ils sont aujourd'hui au nombre de 190 et interviennent dans le cadre d’une mission d'intérêt général confiée par le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation à l'ONF. Les agents sont répartis sur dix départements du Sud de la France.

Leurs missions varient en fonction des saisons :

  • en période estivale, ils sont intégrés aux dispositifs départementaux de surveillance et réalisent du guet en vigie et des patrouilles (surveillance, alerte, intervention sur feux naissants, information du public) ;
  • hors période estivale, ils entretiennent les ouvrages de défense des forêts contre les incendies (pistes et points d'eau, débroussaillement, balisage, brûlage dirigé).

Qu'est-ce que la défense des forêts contre l'incendie (DFCI) ?

La DFCI est financée par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. Elle constitue l'un des volets de la politique nationale contre les incendies de forêt, menée conjointement avec le ministère de l'Intérieur et le ministère de la Transition écologique et solidaire.

  • le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation intervient en amont. Il déploie un dispositif de « prévention des feux de forêts » qui vise à protéger les massifs forestiers, via des actions de gestion durable de la forêt et une surveillance vigilante des massifs ;
  • le ministère de l’Intérieur intervient dans les phases de lutte d'incendie déclaré (sécurité civile et moyens aériens) ;
  • le ministère de la Transition écologique et solidaire réalise des séquences de « prévention des risques » sous l’angle de la protection des biens et des personnes.

Cette politique ne saurait cependant être pleinement mise en œuvre sans l’engagement des collectivités territoriales et des propriétaires forestiers privés, aux côtés des 3 ministères concernés.

Quels sont les piliers de la DFCI ?

La DFCI repose sur quatre objectifs fondamentaux :

  • la prévision des risques et le traitement des causes ;
  • la surveillance des forêts ;
  • l’équipement, l’aménagement et l’entretien de l’espace rural et forestier ;
  • l’information du public et la formation des professionnels.

Depuis les années 90, cette stratégie globale d'attaque des feux naissants a permis de réduire significativement le nombre d'incendies. Les chiffres de la dernière décennie indiquent une baisse de 2/3 des surfaces forestières incendiées, et une baisse d'1/3 du nombre de feux de forêts.

Voir aussi