En zone méditerranéenne, les surfaces incendiées diminuent grâce aux mesures de prévention
Xavier Remongin / agriculture.gouv.fr

Au 1er août 2019, pour la région méditerranéenne, le bilan des feux de forêt s'élève à environ 4 500 hectares. S'il reste important, ce chiffre est très inférieur aux moyennes enregistrées depuis 1973 à la même date (9 100 ha) et est proche de la moyenne des dix dernières années (3 700 ha). Malgré les épisodes d'incendie cet été, notamment dus à la canicule et au déficit hydrique qui ont rendu la végétation herbacée sèche et particulièrement inflammable, ce bilan montre l'efficacité des moyens mis en œuvre depuis des années par le ministère de l'agriculture pour prévenir les feux de forêt.

La zone méditerranéenne comprend 15 départements :

Drôme | Ardèche | Alpes-de-Haute-Provence | Hautes-Alpes | Alpes-maritimes | Bouche-du-Rhône | Var | Vaucluse | Aude | Gard | Hérault | Lozère | Pyrénées-Orientales | Corse-du-Sud | Haute-Corse

Depuis les années 1990 (exception pour 2003, année de forte canicule), la tendance à la baisse des surfaces incendiées apparaît durable, pour un nombre de départ de feu relativement constant.

Des moyens humains et financiers constants

Depuis 2012 et malgré un contexte budgétaire contraint, le ministère s’est attaché à maintenir constants les moyens humains et financiers dédiés à la prévention des feux de forêt : 11,5 millions d’euros sur la mission d’intérêt général confiée à l’Office national des forêts (ONF) et 12 millions d’euros pour l’équipement et la surveillance des massifs.
En zone méditerranéenne, ce sont un millier de personnels forestiers qui sont mobilisés (350 auxiliaires de la protection de la forêt méditerranéenne et leur encadrement de l’ONF financés par le ministère, ainsi que 700 forestiers-sapeurs de 7 conseils départementaux), ainsi que 211 associations syndicales autorisées regroupées au sein de l’Association Régionale de Défense des Forêts Contre l’Incendie pour les 4 départements des Landes de Gascogne (Dordogne, Gironde, Landes, Lot-et-Garonne).

8 feux sur 10 éteints avant d'avoir consommé 1 hectare

La politique nationale « d’extinction des feux naissants », portée par le ministère en synergie avec les autres acteurs de la prévention et de la lutte a permis, depuis 7 ans, d’obtenir un taux d’extinction des feux naissants de 80% : 8 sur 10 feux de forêts en moyenne sont éteints avant d’avoir atteint 1 hectare. Cette politique de prévention s’appuie sur une détection précoce des événements suivie d'une intervention rapide. Pour ce faire, des patrouilles de surveillance dites « armées » (2 personnels dans un véhicule 4x4 muni d’une citerne de 600 litres d’eau) sont présentes en période estivale au cœur des massifs.

Chaque jour, une estimation du risque est réalisée à partir d’analyses de Météo-France, de mesures du taux d’humidité des végétaux, etc. et peut conduire à la fermeture de massifs forestiers. En dehors de la saison estivale, les travaux de débroussaillement et les investissements dans les infrastructures de Défense de la forêt contre les incendies (pistes forestières, tours de guet, hydrants…) permettent aux moyens de lutte d’œuvrer par la suite en toute sécurité.

Si la prévention paraît moins médiatisée auprès du grand public que la lutte contre les feux de forêts, elle n’en reste pas moins un facteur essentiel et explique en partie les bons résultats enregistrés ces dernières années.

Mais attention : malgré ces moyens mis en place, les risques d'incendies demeurent importants et la plus grande vigilance doit rester de mise. Rappelons que 90% des incendies sont d’origine anthropique, c'est-à-dire du fait de l'homme.

Une campagne interministérielle pour prévenir les feux de forêt

Un feu de forêt sur deux est la conséquence d’une imprudence. Pour toujours plus de prévention face au risque incendie, de bons gestes et comportements sont à adopter aux abords des forêts. Le ministère de la Transition écologique et solidaire en lien avec le ministère de l’Intérieur et le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation renouvelle sa campagne de prévention contre les feux de forêts.

Cette campagne nationale, ciblée sur les territoires les plus exposés du sud de la France, est déployée dans la presse quotidienne régionale pour la 2e année, de juin à mi-août, ainsi que sur les réseaux sociaux et sur Internet avec un site dédié.