Visuel de la campangne nationale contre les feux de forêts "Luc ne sait pas qu'il va brûler une forêt avec sa guiauve. 9 feux sur 10 sont d'origine humaine. Syons vigilants aux abords de la végétation".

20 juin 2022 Info +

Campagne de prévention contre les feux de forêt et de végétation

Pour la 5ᵉ année consécutive, le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, le ministère de l’Intérieur et le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire avec l’appui de l’ONF et de Météo-France lancent une campagne nationale de sensibilisation et de prévention des risques de feux de forêt et de végétation. L’objectif : sensibiliser tous les concitoyens aux bons réflexes pour éviter les incendies et s’en protéger. Celle-ci porte à la fois sur les feux de forêt, mais également sur tous les autres feux de végétation (friches, bords de voies routières et ferrées, champs, landes, fougères…).

Affiche de la campagne nationale de prévention contre les feux de forêts et de végétation. La transcription complète est dans l'article

Cette campagne vise à faire connaître aux Français les conseils à suivre face au risque d’incendie de forêt. La diffusion de ces conseils au plus grand nombre permettra de réduire les départs de feux accidentels, mais aussi d’agir pour limiter la propagation des feux et enfin d’adopter les bons réflexes de sauvegarde.

L’ensemble du territoire métropolitain est concerné par cette campagne, dont l’objectif est la diffusion des comportements à adopter.

De nouvelles régions impactées

Historiquement, la moitié sud du pays est la plus touchée par les feux de végétation. La région méditerranéenne est l’un des 35 points chauds de la biodiversité, c’est-à-dire une zone possédant une grande richesse de biodiversité mais particulièrement menacée par l'activité humaine.

Toutefois, le dérèglement climatique accroît le risque dans de nouvelles zones comme le nord-ouest de la France (Pays de la Loire, Centre-Val de Loire et Bretagne).

Une période à risque étendue

Le risque n’est plus seulement l’été. Désormais, la période à risque s’étend dans l’année, débutant dès les premiers jours du printemps et se prolongeant en automne, à la faveur d'épisodes de canicule tardifs.

Cette année par exemple, les feux ont débuté très tôt suite à un hiver sec. Dès mars, plusieurs départements ont été touchés par les feux, et des appels à la vigilance ont dû être lancés (notamment les Hautes-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Var, Charente-Maritime).

La sécheresse actuelle : un facteur aggravant

L’hiver 2021-2022 a été plus sec que la moyenne : le déficit en eau était supérieur à 20% à l’échelle nationale et atteignait 50% à 80% dans certains départements méditerranéens selon Météo-France. Certains départements ont été, dès mars 2022, placés en vigilance sécheresse par les préfets. La sensibilité de la végétation est donc accrue et le risque de départ de feu aussi : la moindre étincelle est dangereuse.

9 feux sur 10 sont d'origine humaine

Un mégot de cigarette jeté, un barbecue, des combustibles stockés trop près des habitations, des outils sources d’étincelles manipulés près d’espaces naturels : ces gestes en apparence anodins peuvent provoquer des départs de feux de végétation, en forêt ou près de zones naturelles... En France, 9 feux sur 10 sont d’origine humaine : en cas de sécheresse, de canicule ou de vent fort, un mégot mal éteint jeté depuis une fenêtre de voiture ou en bord de route, une étincelle dans un champ ou un jardin peut suffire à dévaster des hectares de végétation en quelques minutes seulement. Un simple geste qui peut avoir de graves conséquences sur la nature, détruire des habitations, des entreprises et des campings, tuer des animaux et même menacer des vies humaines.

Feux : comment les prévenir et s'en protéger ?

Pour se protéger des incendies et préserver la végétation, voici quelques bons réflexes à adopter :

  • Prévenir les départs de feux :
    • Organiser les barbecues loin de la végétation, qui peut s'enflammer ;
    • Jeter ses mégots dans un cendrier (et non au sol ou par la fenêtre de sa voiture) ;
    • Réaliser ses travaux loin de la végétaion et prévoir un extincteur à portée de main.
  • Se protéger des feux :
    • Donner l'alerte en appelant le 112, le 18 ou le 114 (personnes malentendantes) et tenter de localiser le feu avec précision ;
    • S'abriter dans un bâtiment. La voiture n'est pas un lieu sûr car facilement inflammable ;
    • Rester informé de la situation et écouter les consignes des secours et/ou de la mairie.