Championnat du monde de tonte de moutons : l’Équipe de France est prête !
Équipe de France de Tonte
Le 4 juillet 2019, le Championnat du monde de tonte de moutons débute, pour la première fois, sur le sol français, en Haute-Vienne. Cette compétition est l’occasion de faire découvrir ce métier au grand public, qui ignore parfois l'importance de cette pratique pour le bien-être de l'animal. Rencontre avec Loïc Leygonie, membre de l'Équipe de France et champion de France 2018.

Depuis le mois de janvier, Loïc Leygonie et ses coéquipiers préparent le Championnat du monde de tonte de moutons, dans l'espoir de décrocher « une première étoile ». Plus de 300 compétiteurs de 34 pays s’affronteront dans trois disciplines : la tonte à la machine, la tonte au ciseau et le tri de la laine.

Placée sous le haut patronage du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, cette compétition « est une véritable opportunité pour faire connaître la filière et notre métier au grand public. Pendant quatre jours, la filière ovine ouvre ses portes et nous espérons susciter des vocations auprès des plus jeunes » se réjouit Loïc, membre de l’Équipe de France.

Tondre la laine, pour le bien-être du mouton

La laine du mouton est une fibre dont la pousse est continue. Un mouton que l’on ne tondrait pas se retrouverait enveloppé d’un cocon de laine feutrée, sale, humide et moisie. Il est donc tondu au minimum une fois par an.

Après la tonte, les bêtes sont plus propres, plus légères et plus dynamiques. C’est aussi un acte d’hygiène qui évite l'apparition de parasites externes (tiques, myiase, gales, mélophages...).

Plus qu’un métier, une passion

Le jeune homme originaire du Lot, déjà récompensé à plusieurs reprises, connaît bien les attentes des juges pour sa catégorie : la vitesse, mais surtout, la qualité de la tonte. « Pratiquer, pratiquer et encore pratiquer ! On s’entraîne en conditions réelles pour arriver à mieux gérer la pression » explique Loïc.

Dès son plus jeune âge, l’athlète français grandit avec les moutons. Fils d’un éleveur-tondeur, Loïc apprend la technique très tôt. Après des études agricoles et un DUT en agro-alimentaire, Loïc choisit finalement de devenir tondeur. Métier qu’il pratique désormais depuis une dizaine d’années.

L’Équipe de France est prête pour cette rencontre à domicile : « nous sommes motivés pour défendre nos couleurs. C’est une véritable fierté de pouvoir le faire en France ». C’est dans une très bonne ambiance que nos compétiteurs terminent leur préparation pour atteindre leurs objectifs sportifs. Loïc « espère atteindre les demi-finales en individuel et la finale en équipe pour la tonte à la machine. La France peut se hisser dans les six meilleures nations du monde ! »

Championnat du monde de tonte de moutons

Du 4 au 7 juillet 2019.
Le Dorat – Haute-Vienne (87)
Plus d’informations sur le site.

Voir aussi