Trois lauréats pour le concours de l’arbre de l’année 2019
Emmanuel Boitier / Terre sauvage
Le 22 janvier 2020, les trois arbres lauréats du concours de l’arbre de l’année ont été dévoilés. Trois prix ont été remis : le prix du jury, le prix du public et le coup de cœur du jury. L’objectif de ce concours : mettre en avant le lien qui uni l’Homme et la nature, mais également présenter toute la biodiversité que l’on trouve autour de ces arbres.

28% du territoire métropolitain est couvert de forêts (source : ONF) et les arbres qui les composent abritent une biodiversité fragile. Ce concours permet de mettre en valeur l’arbre comme un lieu de vie et d’œuvrer pour sa protection.

Le prix du jury revient au chêne de Tombebœuf

Credits ci-après
Emmanuel Boitier / Terre sauvage
Niché au milieu d’un terrain agricole à Tombebœuf (Lot-et-Garonne), ce chêne forme une voûte végétale sous laquelle les vaches viennent s’abriter. Labellisé « arbre remarquable », le chêne est vieux de 250 ans. Sa labellisation résulte du travail du Centre permanent d'initiatives pour l'environnement (CPIE) qui a porté sa candidature. L’objectif du CPIE est de « sensibiliser sur la nécessité de protéger les arbres, car avant d’être un élément du paysage, l’arbre est surtout un lieu de vie pour tout un écosystème ».

 

Un coup de cœur du jury pour le platane d’Augy

Credits ci-après
Emmanuel Boitier / Terre sauvage
30 mètres de haut et 6,5 mètres de circonférence : de quoi donner le vertige lorsque l’on se place sous ce platane d’Augy (Yonne), coup de cœur du jury. Ses racines trouvent de quoi se désaltérer dans le lac situé à quelques mètres (le géant boit presque 200 litres d’eau en été). La propriétaire du gîte où se situe l’arbre se dit « particulièrement émue et fière de ramener ce prix », notamment pour les élèves de l’école avec qui elle a travaillé sur ce projet.

 

 

 

 

28 000 votes pour sélectionner le prix du public

Credits ci-après
Emmanuel Boitier / Terre sauvage
Pour quelque 7 500 internautes, pas de doutes : c’est le hêtre multi-centenaire de Saint-Jammes à Sorèze (Tarn) qui mérite la distinction de l’arbre de l’année. Laetitia Souloumiac, habitante d'une commune voisine, a proposé à la municipalité de se lancer dans cette aventure. L’arbre se trouve en haut d’une colline de la montagne Noire, adossé aux ruines d’une église préromane.

Le hêtre de Saint-Jammes représentera la France au concours européen « The tree of the year ». Vous pouvez voter à partir du 1er février 2020, ici.

 

Voir aussi