Se former aux métiers de la forêt à l’école forestière de Meymac
Xavier Remongin / agriculture.gouv.fr
Passionnés, amoureux de la nature et du territoire, ils sont nombreux à se diriger vers des formations forestières. L’enseignement agricole propose des enseignements dédiés pour cette filière à la recherche de nouveaux talents et porteuse d’emplois. Immersion au cœur de l’école forestière de Meymac (Corrèze)…

Située sur le plateau de Millevaches en Corrèze, l’école forestière de Meymac accueille 312 élèves de la troisième à la licence professionnelle. Avec une équipe pédagogique de 35 enseignants, cet établissement forme des jeunes, mais aussi des adultes, aux métiers de la forêt.

Bac professionnel forêt, BTS gestion forestière, Licence professionnelle Aménagement Arboré et Forestier… une dizaine de formations sont proposées à Meymac. Son atout ? L’établissement est situé en milieu forestier, permettant de « faire cours directement à
l’extérieur », explique Michèle Leblanc-Albarel, la proviseure.

L’école forestière de Meymac dispose aussi d’un atelier technologique, unique en France dans le domaine de la forêt. Ce centre permet aux apprenants d’effectuer tous types de travaux forestiers. Équipé de matériaux spécialisés (tronçonneuses, récolteuses, porteurs…) l’atelier offre la possibilité de pratiquer en prenant part à des chantiers, à la demande de particuliers, d’entreprises ou de collectivités locales.

Abattage difficile, travaux en hauteur, gestion des espaces naturels, stage sécurité… Ces thématiques composent le large catalogue de formations courtes de l’établissement. Pendant un à cinq jours, ces enseignements permettent aux professionnels d’acquérir des connaissances supplémentaires.  

Le numérique, un atout au service de la forêt

La filière bois est concernée par la mécanisation et la numérisation des pratiques. L’école forestière de Meymac propose donc des enseignements pour former les futurs professionnels à ces techniques. L’option « conduite d’engins » permet, par exemple, aux jeunes de s’exercer et d’apprendre progressivement sur un simulateur avant d’être aux commandes des machines.

Sur le marché du travail, « une double compétence est très demandée : maîtriser les techniques, mais aussi avoir une expertise technico-commerciales », précise Michèle Leblanc-Albarel. Pour répondre à ces exigences, l’établissement offre la possibilité à ses étudiants de faire deux BTS en trois ans.

Cette adaptation des établissements forestiers, comme celui de Meymac, explique l’intérêt pour ces formations et les « 450 demandes en BTS pour seulement 32 places ».

Pour le 21 mars, Journée internationale des forêts, l’école forestière de Meymac propose une plantation de plants d’arbres en collaboration avec des écoles primaires. Cette activité est complétée par une présentation de la filière bois et de ses métiers aux collèges alentours.


Pour en savoir plus sur l’école forestière de Meymac

Voir aussi