Quatre entreprises agroalimentaire témoignent de leur engagement dans le développement durable
agriculture.gouv.fr

Les entreprises agroalimentaires françaises s’adaptent aux enjeux environnementaux : elles modifient leurs process et participent activement au changement des pratiques agricoles. À l'occasion du Salon de l'agriculture 2020, quatre entreprises sont venues témoigner de leur engagement pour le développement durable.

  • l'entreprise Nataïs a évoqué la rémunération des agriculteurs pour le stockage de carbone dans les sols. En effet, cette entreprise, basée dans le Gers et leader européen du popcorn, s’engage à rémunérer les agriculteurs à travers une prime de 75 euros pour chaque tonne de carbone fixée durablement dans les sols.
  • Florette France et sa démarche Agrilogique : il s'agit de garantir des produits sans résidus de pesticides, et ce grâce à des pratiques favorisant la biodiversité (fertilisation organique et minérale pour nourrir les sols, protection des plantes par des techniques alternatives). « Nous avons élaboré un cahier des charges exigeant pour un maraîchage plus respectueux de l’environnement », a indiqué Christophe Basile, Directeur général de Florette France.
  • le groupe Cristal Union est intervenu sur la réduction du plastique dans les emballages. Depuis novembre 2019, la marque Daddy propose son sucre bio de canne en poudre dans un emballage en papier Kraft 100% recyclable. Ainsi, la part du plastique est réduite de 70%, le poids de l’emballage est diminué de 20% et l’impact sur les émissions de CO2 est divisé par 2. « Les exigences des consommateurs sont fortes, nous devons être à la hauteur. Réduire notre impact sur l’environnement tout en proposant des produits de qualité, c’est tout le défi », a rappelé Julien Coignac, Coordinateur RSE du groupe.
  • l'entreprise Bioplants a présenté le label PME+. Cette entreprise, qui produit des herbes aromatiques biologiques près d’Angers, est engagée dans le développement durable depuis plus de 30 ans, et a été l’une des premières à être labellisée PME+. À travers ce label et avec la Fédération des entreprises et entrepreneurs de France (la FEEF), Bioplants défend le rôle essentiel des PME dans la transition écologique. Ce label a pour vocation d’accompagner les entreprises vers des démarches durables : « Nous devons aider les autres à franchir le cap », a affirmé Angel Rodriguez, Directeur général de l'entreprise.

Le croisement des regards de ces différents intervenants a permis de montrer que la transition vers des pratiques respectueuses de l’environnement est bel et bien une réalité dans le secteur agroalimentaire français.

Environ un quart des entreprises agroalimentaires de plus de 20 salariés estime que leur activité a un impact jugé fort ou très fort sur l'environnement.

Ces impacts concernent principalement l'eau, la production de déchets et la pollution des sols. Au-delà du respect du cadre législatif et réglementaire, près de la moitié des entreprises met en place des démarches volontaires en lien avec la responsabilité sociétale des entreprises (RSE).

Ces démarches concernent le plus fréquemment le processus de production. Elles peuvent se traduire par une gestion économe des ressources, une amélioration de l'efficacité énergétique ou encore la préservation de la biodiversité.

Voir aussi