Pour Pâques, [re]découvrez la viande de chevreau
Jean-François Mallet / INTERBEV

Et si on profitait du printemps pour varier son alimentation ? Mars et avril sont les mois du chevreau. Apprécié pour sa chair très fondante, il est très facile à cuisiner.

Comment préparer un chevreau ?

Le chevreau est le plus souvent rôti. Il est important de l’enduire d’un peu d’huile et/ou de beurre pour le nourrir et le protéger de la chaleur du four dont la température ne doit pas dépasser 180° C (Th. 6) ; il faut l’arroser régulièrement avec son jus de cuisson, de façon à ce qu’il ne sèche pas et reste bien fondant. Les temps de cuisson du chevreau sont très courts, de 15 à 20 minutes pour une épaule ou un gigot, jusqu’à 1 heure pour un demi-chevreau.

Le chevreau se prépare aussi en plat mijoté, type navarin. On peut également faire un plat délicieux avec les côtes grillées ou poêlées rapidement.

Les chevreaux issus d’élevages français sont repérables avec le logo “Viande de chevreau française” qui garantit l’origine et le respect de la réglementation en vigueur.

Afin d’améliorer la qualité et de répondre aux attentes des consommateurs, notamment en matière de bien-être animal, de qualité sanitaire et d’environnement, la filière caprine s’est engagée dans la construction d’une charte des bonnes pratiques, intégrant notamment les recommandations du plan Écoantibio.
Plus d’infos.

La filière caprine

Avec 1 million de têtes, la France totalise 9,5% du cheptel européen.
En France, deux races sont particulièrement présentes : la Saanen et l'Alpine.
Les régions Centre-et-Val-de-Loire, Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle-Aquitaine sont les bassins traditionnels d’élevage caprin.

Voir aussi