Plan « Semences et plants pour une agriculture durable »
Xavier Remongin / agriculture.gouv.fr

Positionnés en amont des filières de production agricole et agroalimentaire, les semences et les plants sont un élément clé pour répondre aux enjeux de sécurité alimentaire, économiques et environnementaux auxquels nous devons faire face. La diversité du matériel végétal de reproduction et sa conservation sont essentielles pour contribuer à l’adaptation des plantes au changement climatique, et ainsi à répondre au défi de la sécurité alimentaire mondiale.

Le premier plan Semences et agriculture durable avait été élaboré pour mettre en œuvre des objectifs fixés par le Grenelle de l’environnement. Il visait en particulier à renforcer la contribution du secteur de la sélection végétale à la durabilité des modes de production, la protection de l’environnement, l’adaptation au changement climatique et au développement de la biodiversité cultivée. Ce plan d’action avait été finalisé en mai 2011, à l’issue d’un processus large de concertation avec l'ensemble des parties prenantes du secteur qui s'est déroulé en 2009 et 2010.

Le contexte général a fortement évolué depuis l'élaboration de ce premier plan, tant au niveau européen avec l’abandon du Règlement Semences qu’au plan national avec l’adoption de la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt et en particulier le déploiement du projet agro-écologique et le renforcement du plan Ecophyto. Aussi, il est indispensable d’actualiser le plan Semences et agriculture durable, afin qu’il garde toute pertinence dans ce contexte en évolution.

Ce nouveau plan marque la volonté d'inscrire l'amélioration variétale et la qualité des semences et plants au coeur des politiques publiques et tout particulièrement au coeur du défi agro-écologique pour la France. Ce seront des leviers importants pour atteindre les objectifs de multiperformance de l’agriculture.

Aux lendemains de la COP21, cette actualisation du plan vise également à renforcer la prise en compte des enjeux du changement climatique qui induit des conditions abiotiques et des pressions biotiques nouvelles pour les productions végétales en Europe et va générer des demandes, à la fois en termes de production et d’enjeux environnementaux.

Ce plan d’actions est structuré en 6 grands axes, déclinés en actions identifiant un pilote et des indicateurs de suivi et de résultats :

  • Structurer la conservation des ressources phytogénétiques
  • Favoriser une innovation au service de l’agro-écologie dans le secteur des semences et plants
  • Adapter les critères d’inscription des variétés pour une agriculture multi performante
  • Développer des processus innovants de production et d’analyse de données sur les variétés végétales
  • Conforter le dispositif de contrôle et certification des semences et plants mis en marché
  • Assurer la promotion des intérêts français à l'international et communiquer de façon transparente sur la sélection végétale.

La gouvernance et le suivi du plan sont assurés par un comité de pilotage animé par la Direction générale de l’alimentation du ministère de l’agriculture, associant toutes les parties prenantes intéressées.

Plan "Semences et plants pour une agriculture durable" (PDF, 1.69 Mo)

Le secteur semencier français

La France dispose d’un secteur semencier d’excellence, premier exportateur mondial, qui génère un chiffre d’affaires annuel de plus de trois milliards d'Euros et un excédent commercial de plus de huit cent millions d'Euros. Ce secteur repose sur des entreprises françaises compétitives, une recherche publique et privée performante et une réglementation adaptée, favorable à l’innovation en réponse aux attentes des marchés d’aujourd’hui et de demain. Ce dispositif très cohérent a une forte capacité de réponse aux aspirations des agriculteurs, des filières, des consommateurs et des citoyens.

Voir aussi