La stérilisation des chats, un acte de protection
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr
La stérilisation est un outil de lutte et de prévention contre les abandons et les atteintes au bien-être animal. Le chat est un animal domestique : il ne peut pas être livré à lui-même sans risque pour sa santé et la collectivité.

En 4 ans, un couple de chats peut donner naissance à plus de 20 000 chatons.

Trop souvent, une portée non désirée est à l’origine de l’abandon de la chatte et/ou des chatons, qui peuvent mourir faute de soins, d’alimentation ou grandir dans de mauvaises conditions. Chaque année, les refuges recueillent des milliers de chatons qu’ils tentent de sauver et placer à l’adoption. Stériliser son chat, c'est participer à rompre ce cycle de l'abandon des animaux.

Quels sont les avantages de la stérilisation ?

Des études ont montré que la stérilisation précoce réalisée dès l’âge de 8 semaines ne présente pas plus d’effets secondaires que lorsqu’elle est effectuée après l’âge de 6 mois. La stérilisation permet d’éviter pour le propriétaire l’effet « portée surprise », source trop fréquente d’abandon.

Pour les femelles, l'absence de stérilisation est corrélée à un risque élevé de tumeur mammaire entraînant généralement la mort de l'animal.

De plus, une stérilisation permet :

  • une meilleure relation entre le chat et sa famille : un chat non stérilisé développe rapidement un comportement qui génère des désagréments pour son propriétaire et l’entourage : marquage urinaire, miaulements importants entre autres ;
  • une diminution de la chasse par le chat : la petite faune sauvage est mieux préservée. Un chat non stérilisé a tendance à s'éloigner davantage du domicile de son propriétaire, il chasse plus et de fait est confronté à un risque plus élevé d'accident. Il peut également devenir porteur ou vecteur de maladies qui sont pour certaines transmissibles à l'Homme ;
  • une diminution conséquente du nombre des abandons.

À partir de quel âge peut-on stériliser un chat ?

L'opération réalisée par un vétérinaire peut être réalisée à partir de l’âge de huit semaines. Des études ont montré que la stérilisation effectuée avant le 4e mois (âge de leur puberté) pourrait également permettre une meilleure prévention de la prise de poids.

Les chats errants

Les animaux errants, chiens comme chats, relèvent de la responsabilité des maires. Ceux-ci peuvent procéder à la capture de chats non identifiés sur leur commune, c’est-à-dire des animaux qui ne sont ni tatoués, ni pucés, et dont on ne peut connaître l’identité du propriétaire. Ces chats peuvent être stérilisés et replacés dans leur zone d’habitat à la demande des maires afin de réduire significativement le risque de recolonisation de la commune par de nouveaux chats errants.

 

La législation à ce sujet

La stérilisation n’est pas obligatoire en France. S'agissant des chats, les maires peuvent mettre en place une alternative à la fourrière et, en vertu de l'article L211-27 du Code rural et de la pêche maritime, procéder à la capture des chats non identifiés vivants sur leur commune afin de les identifier, les faire stériliser et de les relâcher sur place. Ce dispositif dit « chats libres » résulte généralement d'une coopération avec une association de protection animale et un ou des vétérinaires.

Le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation est en attente des résultats de l'évaluation de la première stratégie nationale pour le bien-être animal 2016-2020 qui devrait fournir des pistes de réflexion sur le sujet de la stérilisation dans le cadre de la lutte contre les abandons.

Le rapport de la mission parlementaire sur le bien-être des animaux de compagnie (mission du député Dombreval), remis le 23 juin au ministre, alimentera également la réflexion sur le sujet de la stérilisation.

À télécharger

Dépliant - la stérilisation des chats, un acte de protection (PDF, 2.44 Mo)

Voir aussi