Elèves de l'enseignement agricole se promenant, de dos
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr

02 décembre 2022 Info +

Handicap : un accompagnement personnalisé des jeunes dans l’enseignement agricole

Lancée à l’initiative de l’Organisation des Nations-Unies (ONU), le 3 décembre est la journée internationale des personnes handicapées. Celle-ci vise à promouvoir la compréhension des questions de handicap et à mobiliser le soutien pour la dignité, le droit et le bien-être des personnes handicapées. À cette occasion, voici quelques témoignages sur les nombreux dispositifs mis en œuvre dans les établissements d’enseignement agricole pour favoriser leur réussite scolaire et leur insertion professionnelle.
 

Maison familiale et rurale du Libournais -  Églisottes (Gironde)

« Depuis la rentrée 2022, une classe à petit effectif a été créée à la Maison familiale et rurale (MFR) du Libournais, située aux Églisottes », explique Christelle Bizet, infirmière cadre en EHPAD et maîtresse de stage. « Elle accueille des jeunes en difficulté scolaire qui peuvent présenter des troubles de la concentration, des suites de phobie scolaire, des troubles dys...

Une Auxiliaire de vie scolaire (AVS) à temps complet favorise la prise en charge de cette petite quinzaine de jeunes, âgés de 14 à 17 ans. Par ailleurs, l'équipe pluridisciplinaire de la MFR du Libournais a créé des boîtes contenant des objets (fidgets) : les jeunes peuvent les utiliser tout en écoutant les cours, cela dans le but de favoriser leur concentration.

En tant que maîtresse de stage, j’accompagne cette année une jeune de 16 ans qui s’est orientée vers un Bac Pro Services aux personnes et animation aux territoires (SAPAT). Je veille toujours à rencontrer les jeunes en amont afin de bien les connaître et de m’adapter à leurs demandes. Le dialogue est primordial pour instaurer une relation de confiance et un cadre rassurant. On avance par paliers dans les apprentissages du soin pour ne pas mettre les jeunes en difficultés. »

Tours-Fondettes Agrocampus (Indre-et-Loire)

« Il y a deux ans et demi, le chef de culture de l’atelier maraîchage de l’Établissement et service d’aide par le travail (ESAT) de Pontlevoy (Loir-et-Cher) nous a contactés pour établir un parcours adapté dans le cadre d’un projet de formation diplômante », raconte Véronique Barroué (Formatrice anglais, Accompagnatrice Validation des acquis de l’expérience, Dispositif Différent et Compétent, Référente Handicap). « Cyril, travailleur handicapé de l’ESAT, souhaitait obtenir son Certificat d'aptitude professionnel agricole (CAPa) Métiers de l’agriculture option Horticulture (MAH). Afin de l’accompagner dans son projet, nous l’avons reçu avec le chef de culture pour établir le parcours le mieux adapté. Cyril a obtenu son diplôme au bout de deux ans par la voie de la VAE hybride, c’est-à-dire qu’il a suivi à la fois les cours de technique et les travaux pratiques du CAPa horticole en alternance à l’ESAT et au Centre de formation agricole (CFA), tout en effectuant des stages chez des maraîchers sur les créneaux de matières générales et un accompagnement à la VAE.

Cyril a été jusqu’au bout de son parcours en relevant tous les défis grâce à l’accompagnement spécifique mis en place pour répondre à ses besoins. Son parcours a inspiré d’autres travailleurs pour envisager la reconnaissance de compétences voire dans un deuxième temps la validation d’un titre ou diplôme. »

Lycée Franz Stock – Mignières (Eure-et-Loir)

« Une UI - Unité d’Inclusion - a été créée dès 2019 avec l’objectif d’intégrer un groupe d’une dizaine de jeunes du Dispositif d’Accompagnement Médico-Éducatif (DAME) de Fontaine Bouillant, situé à Champhol (Eure-et-Loir) », précise Xavier Guichard (directeur adjoint de l’établissement). « Âgés de 16 à 19 ans, ces jeunes du DAME présentent des troubles cognitifs.

Dès la rentrée de septembre 2019, les jeunes du DAME étaient présents un jour par semaine sur le site du lycée, puis progressivement de deux à quatre jours. Depuis la rentrée 2021, ils sont présents du lundi au vendredi.  Notre établissement met à disposition deux salles de cours en permanence ainsi que des salles techniques (cuisine pédagogique, atelier bois, appartement pédagogique, atelier mécanique vélo…), en fonction de leur disponibilité.

Les jeunes du DAME sont pris en charge dans nos locaux par des professionnels du DAME, dont au moins un éducateur spécialisé et un éducateur technique. Sur les temps de pause, les jeunes échangent avec les élèves de notre établissement, se rendent au foyer, à la cantine. Ce dispositif permet donc de favoriser l’inclusion sociale, professionnelle et pédagogique. L’objectif est également de développer l’inclusion inversée, c’est-à-dire d’accueillir des jeunes du lycée au sein des activités déployées par le groupe du DAME, ou inversement de faire participer des jeunes du DAME à des activités proposées par le lycée, dans le cadre de cours (EPS par exemple) ou d’événements (Journée des talents…). »