Echange entre la mission du préfet Bisch sur les produits phytopharmaceutiques et la filière viticole en Champagne

Le CGAAER contribue à la mission du Préfet Bisch de coordination interministérielle des plans de réduction des produits phytosanitaires en agriculture et de sortie du glyphosate.

Cette mission ira au contact des interprofessions pour appréhender leurs efforts, réussites et difficultés rencontrés par les interprofessions pour répondre aux objectifs de ces plans.

Si le vignoble français, que le Président de la République appelle à devenir le premier sans glyphosate au monde, est un utilisateur important de produits phytosanitaires, il est aussi engagé dans des évolutions positives des pratiques (amélioration de la pulvérisation, recours au biocontrôle…).

Dans ce cadre, la mission s’est rendue en Champagne viticole pour échanger avec tous les acteurs locaux de l’environnement technique et administratif des vignerons, au cours d’une réunion au lycée viticole d’Avize (Marne).

Très engagé dans une viticulture plus agroécologique, Arnaud Descôtes, directeur des services techniques du Comité interprofessionnel des vins de Champagne, a présenté la feuille de route d’une viticulture champenoise qui ambitionne de ne plus recourir aux herbicides chimiques en 2025 et d’atteindre un taux de 100 % d’exploitations bénéficiant d’une certification environnementale en 2030. Il a évoqué les surcoûts (chiffrés entre 1 400 et 2 000 €/ha), les impacts sur le parc de machinisme qui devra se compléter d’outils d’entretien mécanique et non plus chimique du sol, ainsi que les incidences « carburant » sur le bilan carbone de la filière.

Les échanges qui se sont poursuivis ont insisté sur le rôle essentiel de « passeurs » d’information et d’accompagnement technique joué par les techniciens présents dans les grandes maisons de champagne, coopératives viti-vinicoles, chambres d’agricultures et autres structures de conseils, sans oublier la synergie avec l’Agence de l’eau et les collectivités territoriales (Grand Reims) soucieuses de la qualité de la ressource en eau. Ils ont été l’occasion de reprendre les conclusions de plusieurs rapports récents du CGAAER (évaluation du dispositif de contrôle des pulvérisateurs (PDF, 2.35 Mo) , place du conseil (PDF, 359.19 Ko) …).