Devenir responsable d'exploitation viticole
DRAAF PACA

Marthe prépare un BTSA Viticulture-œnologie en formation par alternance au lycée viticole d’Orange (Vaucluse). Apprentie au domaine Rabasse-Charavin à Cairanne, qui produit notamment des Côtes du Rhône, elle se destine au métier de responsable d’exploitation. Regards croisés sur ce métier avec Sophie Lurie, formatrice en œnologie, et Laure, sa maître de stage.

À chaque question posée à Marthe, Sophie Lurie et Laure apportent leurs points de vue.

Pourquoi as-tu choisi de t'orienter vers les métier de la viticulture ?

Marthe : Après avoir commencé des études de droit, j’ai décidé de reprendre l’exploitation familiale où je représenterai la troisième génération de vigneronnes. Je voudrais encore développer le domaine qui s’est construit petit à petit, renforcer le caractère original et l’identité de nos vins grâce aux techniques apprises. Voir l’aboutissement d’une année d’efforts à la fin des vendanges est une grande joie...

Sophie Lurie : « Marthe est consciente que reprendre une exploitation nécessite des connaissances indispensables à un chef d’entreprise, aussi bien dans le domaine technique que commercial, comptable... et ses études de droit lui seront utiles ! Tous les élèves en BTSA n’ont pas cette motivation familiale, et nous préparons aussi aux métiers d’œnologue, maître de chai, expert viticole au sein d’un organisme professionnel... ».

En quoi cette formation te permet-elle de révéler tes talents ?

Marthe : La formation, qui alterne deux semaines de cours et deux sur le terrain, me permettra d’être opérationnelle immédiatement. Je vis toutes les étapes du cycle de la vigne, qui débute et se clôt par les vendanges, en suivant la production de chaque cépage sur le plan de la quantité et de la qualité. Je participe aux prises de décision. Je mène une étude sur la sélection d’un levain naturel issu des raisins du domaine : avec l’appui de mes formateurs, de ma maître d’apprentissage et de l’œnologue du domaine, nous espérons mettre à profit les avancées techniques pour renforcer l’authenticité du vin. Ce travail d’expérimentation qui met en pratique mes cours est passionnant. J’apprécie beaucoup les échanges de pratiques entre apprentis ; ces relations auront un impact positif dans l'avenir professionnel de chacun.

Laure : « Il faut découvrir la réalité du métier, soumis aux aléas de la météo, et qui mêle agronomie, gestion et vente. Un apprenti qui fait des études supérieures à toute sa place dans l’encadrement de l’exploitation, ce qui ne l’empêche pas de passer par tous les postes, comme la conduite des engins. Ayant moi-même fait une formation agricole, j’ajoute que Marthe m’apprend beaucoup sur les nouvelles techniques et qu’elle porte un regard neuf sur notre activité. C’est un échange profitable pour l’une et l’autre ».

Envisages-tu une formation ultérieure ?

Marthe : J’envisage de me perfectionner après avoir démarré dans l’exploitation familiale, où l’on a besoin de moi, pour renforcer mes acquis en œnologie, par exemple. En tout cas, je souhaiterais le faire aussi en alternance.

Sophie Luri : « Vu leur niveau de compétences vérifié par un jury d’enseignants et de professionnels, les jeunes titulaires du BTSA Viticulture s’insèrent quasiment tous dans ce domaine. Ceux qui continuent en licence professionnelle ont une qualification supplémentaire qui leur ouvrira d’autant plus de débouchés ».

Comment te vois-tu exercer ce métier ?

Marthe : Je m’investirai le plus possible pour que ma production gagne encore en notoriété : excellence du vin, mais aussi élaborer une stratégie de valorisation, accroître les exportations. Il faudra adapter la culture de la vigne au changement climatique, tout en travaillant en permanence dans le respect des bonnes pratiques environnementales.

Laure : « Un environnement de qualité est indispensable à la qualité et nos vins sont passés sous certification HVE (Haute Valeur Environnementale). Sans parler d’agri-bashing, nous savons que les consommateurs sont de plus en plus attentifs à ces aspects-là ».


Consulter la liste des établissements qui proposent cette formation.

Consulter tous les métiers de la vigne et du vin (cliquer sur "Vignes et vins").