Championnat du monde de l’œuf mayonnaise, 2e édition !
Floortje/Getty
Le 3 juin 2019, des chefs se sont affrontés pour tenter de remporter le Championnat du monde de l’œuf mayonnaise. Notés par un jury d’exception, les concurrents ont réalisé leur meilleure version de cette tradition culinaire française.

Ce concours, organisé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (ASOM) œuvre pour valoriser ce patrimoine culinaire français et transmettre cette recette aux nouvelles générations.

Véritable emblème des bistrots français, « l’œuf mayo » est souvent considéré comme un met ordinaire. Derrière cette simplicité apparente, se cache pourtant une réelle maîtrise de plusieurs techniques.

L’ingrédient principal, l’œuf, nécessite une cuisson maîtrisée : cuit à cœur, il doit être fondant, sans être coulant. Quant à la mayonnaise, cette sauce froide née pendant la Renaissance, est réussie lorsqu’elle est souple. Servie en qualité suffisante pour venir napper les œufs, la mayonnaise doit obligatoirement être faite maison.

Promouvoir une recette traditionnelle

Face à cette technicité, le Championnat du monde de l’œuf mayonnaise félicite le cuisinier, le chef ou le restaurateur qui réalise le meilleur « œuf mayo ».

Pour la deuxième année, ce championnat voit s’affronter plusieurs prétendants au titre, qui devront présenter trois demi-œufs, servis à la température idéale. Pour participer, un seul critère est retenu : proposer sa recette d’œuf mayo à la carte de son établissement. Les meilleures recettes ont ensuite été retenue par l’ASOM et vont concourir le 3 juin prochain.

Aspect général, dressage, qualités gustatives, cuisson de l’œuf, réalisation de la mayonnaise… Les candidats seront notés selon plusieurs critères, sans oublier les propositions d’accompagnement qui pourront être faites.

Pour bien choisir ses œufs, fiez-vous à l'étiquetage !

En France, il est possible de choisir ses œufs parmi 4 origines distinctes, facilement identifiables par le premier chiffre inscrit sur la coquille de l’œuf :

  • 0 : élevage biologique, où les poules sont alimentées avec de la nourriture biologique. Elles ont accès à des parcours extérieurs où elles disposent de végétation. En intérieur, elles disposent de nids, de perchoirs et de l’alimentation dont elles ont besoin.
  • 1 : élevage en plein air, où les poules ont accès à un parcours extérieur au cours de la journée. Les œufs Label Rouge sont aussi marqués du code 1.
  • 2 : élevage au sol, où les poules évoluent librement à l’intérieur d’un local sans parcours extérieur.
  • 3 : élevage en cage aménagée. Il répond aux nouvelles normes européennes en vigueur depuis janvier 2012. Les poules vivent dans de nouveaux hébergements en groupe de 20 à 60, où elles disposent en particulier de perchoirs et de nids.

Cédric Duthilleul, champion du monde 2018

L’année dernière, c’est un restaurateur du 8e arrondissement de Paris qui s’est démarqué avec sa recette d’œuf mayonnaise. Ses spécificités ? Un œuf biologique et une mayonnaise bien moutardée ! Cédric Duthilleul a aussi conquis le jury avec la proposition d’un accompagnement : une salade de pommes de terre servie tiède dont il a le secret. Pour l'édition 2019, il sera cette fois-ci dans le jury, avec un regard attentif pour le goût et le dressage des assiettes.

Les œufs français en quelques chiffres…

  • En 2017, chaque Français a consommé 13,7kg d’œuf, ce qui représente 223 œufs par personne ;
  • 14,9 milliards d’œufs produits en 2017 ;
  • 991 élevages.

(Source : Agreste)

Voir aussi