Rentrée 2020 : un contexte particulier
Xavier Remongin / agriculture.gouv.fr
Le second semestre de l’année scolaire 2019-2020 a été profondément affecté par la crise sanitaire Covid-19. Grâce au déploiement d’outils numériques et à un exceptionnel investissement des équipes pédagogiques (enseignants, CPE, personnel infirmier, accompagnant de vie scolaire,directeurs), le lien avec les apprenants a pu être maintenu. On estime à moins de 3% le taux d’élèves décrocheurs dans l’enseignement agricole technique.

C’est dans ce contexte que la rentrée scolaire 2020 a été préparée avec une attention toute particulière. Une note de service à l’attention des autorités académiques et des établissements publics et privés de l’enseignement agricole technique a été publiée en ce sens.

Celle-ci donne les préconisations organisationnelles, sanitaires et pédagogiques nécessaires à une rentrée en toute sécurité, visant la remise à niveau de chaque jeune en fonction de ses besoins individuels, l’acquisition des nouvelles connaissances indispensables à la préparation sereine des évaluations 2020-2021.

Elle est le fruit d’un travail collaboratif des services de la direction générale de l’enseignement et de la recherche, de l’Inspection de l’enseignement agricole avec la contribution active des représentants des personnels enseignants et des inspecteurs sécurité et santé au travail.

Basée sur le scenario d’une reprise en présentiel de tous les élèves, apprentis et stagiaires de la formation professionnelle continue des établissements de l’enseignement agricole technique, cette note intègre également deux hypothèses de reprise plus active du virus (l’une localisée nécessitant la remise en vigueur d’un protocole sanitaire strict, l’autre nécessitant la fermeture d’établissement).

Les principes généraux de la rentrée 2020

  • Priorité donnée à la sécurité sanitaire des élèves et des personnels ;
  • La nécessaire cohérence avec les positions portées par le ministère de l’Éducation nationale ;
  • Prise en compte des spécificités de l’enseignement agricole et notamment son fort taux d’internes ;
  • Principe de subsidiarité qui donne une certaine marge d’autonomie aux établissements.

 

Voir aussi