Organisation du travail : Déclic travail améliore le quotidien des éleveurs

Comment mieux s’organiser ? Comment préserver sa santé ? Comment se libérer du temps ? Comment être plus efficace ? La plateforme Déclic travail permet aux éleveurs de prendre du recul sur leur manière de travailler et de trouver des solutions pour améliorer les conditions d'exercice de leur travail.

« L’élevage est une branche spécifique tenue au vivant qui implique une exigence quotidienne », explique Sophie Chauvat de l’Institut de l’Elevage. « Les discours évoluent en termes de bien-être au travail. Travailler moins mais mieux, prendre soin de sa santé, réduire la pénibilité et le stress, sont désormais des préoccupations courantes chez les éleveurs ».

Déclic travail vise à répondre aux nouvelles attentes sociales des éleveurs pour un meilleur équilibre entre le travail et la vie familiale, l'augmentation du temps libre (vacances) ou encore l'amélioration de la sécurité au travail.

Faire un diagnostic de son organisation de travail

La plateforme Déclic travail porte sur trois sujets : l’organisation du travail, les conditions de travail, la gestion des ressources humaines.

Un questionnaire rapide (10 questions), fait ressortir les problématiques rencontrées par l'éleveur sur son exploitation. « Les structures agricoles ont évolué. Le modèle familial d’antan a laissé place à un modèle salarial ou associatif qui implique de plus en plus de gestion des relations humaines. Déclic travail apporte des idées au chef d'exploitation pour construire des relations saines et durables avec ses salariés et ses associés, mieux planifier les tâches, aménager des temps d’échange, etc. », indique Sophie Chauvat.

Toutes les ressources en ligne sur le bien-être au travail

Déclic travail sensibilise l’éleveur à l’ensemble des leviers qu’il pourrait actionner sur son exploitation. La plateforme donne accès à des « fiches solutions » qui indiquent en un coup d’œil les gains et les limites. Par exemple, les conséquences de passer de deux traites quotidiennes à une monotraite, ou les questions à se poser pour acquérir un chien de troupeau.

« Toutes les solutions proposées ont déjà fait leurs preuves sur le terrain et sont issues d’un travail de recherche d’une vingtaine d’années réalisé par les partenaires du Réseau mixte technologique (RMT) – travail en agriculture, qui rassemble à la fois des scientifiques, mais aussi des techniciens, des interprofessions, des enseignants, des spécialistes de la santé et de la sécurité au travail comme la MSA », conclut Sophie Chauvat.

De plus, afin d’aider l’éleveur à mettre en place concrètement une nouvelle organisation, la plateforme facilite la mise en contact avec un expert ou un conseiller proche de son exploitation.

Déclic travail est aussi une source d’informations appréciable pour la formation agricole afin de mieux prendre en compte le travail des éleveurs dans les modules d'enseignement. Déclic travail est voué à s’enrichir, notamment au niveau des filières équine et granivore (porc et volaille).
 

Déclic Travail, c’est plus de :

  • 60 pistes de solution organisées en 6 thèmes : (organisation et simplification du système, aménagement des bâtiments, matériel, main-d'œuvre, travail administratif, transformation et commercialisation) ;
  • 100 trucs et astuces ;
  • 100 experts répertoriés dans la base de contacts ;
  • 5 filières représentées : bovin lait, bovin viande, ovin lait, ovin viande, caprin lait.

Financements : Confédération nationale de l’élevage (CNE), Chambres d’agriculture (APCA), Centre Wallon de recherche agronomique (CRAW), Centre national interprofessionnel de l’économie laitière (CNIEL), Association nationale interprofessionnelle caprine (ANICAP), Institut de l’élevage (Idele).

 

Voir aussi