Le ministère agit pour le maintien des vétérinaires dans les territoires ruraux
Cheick Saidou / agriculture.gouv.fr

Le ministère de l'Agriculture est engagé à financer la mise en œuvre de stages tutorés d'étudiants vétérinaires en clientèle mixte. Retour sur ce dispositif créé en 2013.

L’objectif de ces « stages tutorés en milieu rural » est de permettre aux étudiants volontaires d’acquérir les compétences identifiées dans le référentiel des études vétérinaires en complément de celles déjà acquises et validées au sein des Écoles nationales vétérinaire (ENV). Il doit aussi permettre aux étudiants de s’imprégner des particularités liées à l’exercice en clientèle rurale. 18 étudiants des ENV ont déjà bénéficié de ce dispositif en phase pilote durant les 3 dernières années scolaires.

Ces stages tutorés, mis en place par les quatre Écoles nationales vétérinaire depuis 2013, se déroulent en dernière année de cursus et sont d'une durée d'au moins 18 semaines chacun.

"Savoir être" et "vivre en entreprise en territoire rural"

Le « stage tutoré » a lieu dans une entreprise vétérinaire labellisée conformément à un référentiel d’activité et de compétences. Ce référentiel s’inscrit dans le référentiel général des études vétérinaires. Il intègre le « savoir être », le « vivre ensemble », le « vivre en entreprise en territoire rural », ainsi que le management professionnel.
Pour chaque étudiant, un binôme de tuteurs « enseignant-praticien » est constitué. Un programme pédagogique est construit en commun par les tuteurs. Ce binôme est responsable de la mise en place du programme pédagogique, de son suivi régulier et de son évaluation finale. Les résultats définitifs sont validés par le conseil des enseignants de l’établissement de rattachement de l’enseignant impliqué.

Des stages plébiscités par les étudiants

Pour la convention portant sur les stages de l'année scolaire 2017/2018, les demandes de stages tutorés émanant des étudiants s'élèvent à 35 au lieu des 25 sur lesquels s'est engagé le ministère. Compte tenu des enjeux, le ministère a marqué son accord pour un financement supplémentaire exceptionnel afin de tenir compte de l'engouement des étudiants. Ce qui représentera un budget, pour la Direction générale de l'alimentation, de 413 000 euros pour les stages 2017-2018. Cela permettra aussi une meilleure atteinte de l'objectif de maintien des vétérinaires en productions animales et en territoires ruraux.
 

Voir aussi