L'apprentissage, un atout !
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr
Les établissements de l’enseignement agricole proposent des formations de la 4e au doctorat, accessibles par la voie scolaire et/ou l’apprentissage. L'apprentissage, que ce soit en choisissant l'alternance ou en faisant des stages, permet de mieux saisir la réalité du terrain, et d'être prêt à rejoindre le marché du travail.

L’alternance constitue une voie de formation importante dans l’enseignement agricole que ce soit par apprentissage (35 200 apprentis) ou par alternance sous statut scolaire (47 900 élèves et étudiants). Le nombre d’apprentis dans l’enseignement agricole a plus que doublé entre 1995 et 2017, passant de 17 395 à 35 158.

Moniteur dans une Maison familiale rurale (MFR), Jérôme enseigne les matières scientifiques. « En MFR, le temps est organisé en deux grandes périodes : la formation en établissement et les stages en entreprise. Cette alternance est un bon levier pour donner du sens aux apprentissages et redonner aux élèves le goût d’apprendre. » Jérôme, Moniteur - MFR Forges les Eaux (76)

Une nouvelle loi au service de l’apprentissage

La loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel a été promulguée le 5 septembre 2018. Cette loi porte une réforme majeure de l’apprentissage et de la formation professionnelle continue en ouvrant l’apprentissage jusqu’à 30 ans et en instituant un système de financement plus simple et plus incitatif.

« J’effectue à peu près 60% de ma formation sur le terrain en entreprise et 40% en centre de formation. Après quelques semaines de découverte de l’entreprise dans sa globalité, on m’a confié une mission en conduite de ligne. J’apprécie les aller-retour entre l’entreprise et le CFA . » Arthur, Apprenti - CFPPA Le Gros Chêne (56)


C’est une opportunité pour l’enseignement agricole qui peut se prévaloir d’une solide expérience et d’une véritable culture de l’accueil et de l’accompagnement individualisé des jeunes. L’objectif est d’accueillir plus de jeunes dans les CFA de l’enseignement agricole qui accueillent aujourd’hui déjà 8% des effectifs nationaux d’apprentis.

Après un baccalauréat scientifique, Alix a fait le choix de l’apprentissage. « J’ai préparé un BTS Métiers de l’eau et en même temps, je travaillais chez Bureau Veritas où j’évaluais la conformité sanitaire de l’eau. J’ai ensuite suivi une année de classe préparatoire ce qui m’a permis d’intégrer l’ENGEES par apprentissage. En parallèle de ma formation d’ingénieur, je travaille actuellement au Pôle régional Ingénierie de Reims, un bureau d’études de SNCF Réseau. Je conseille la voie de l’apprentissage qui permet d’être formé tout en étant sur le terrain. C’est beaucoup de travail mais c’est très riche et je serai opérationnelle dès l’obtention de mon diplôme ! » Alix, Étudiante ingénieur - ENGEES (67)


Découvrez l'ensemble des formations de l'enseignement agricole sur educagri.fr.  

Voir aussi