Crédit ci-après
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr

16 novembre 2022 Info +

Indicateurs des ventes de produits phytopharmaceutiques, un NODU agricole 2018-2020 au plus bas depuis 2012-2014 Un premier résultat provisoire pour le NODU agricole 2021

Qu’est-ce qu’un produit phytopharmaceutique ?

Les produits phytopharmaceutiques servent à protéger les végétaux : ils détruisent, repoussent ou rendent inoffensifs les organismes nuisibles aux cultures. Les principales familles sont les herbicides, les fongicides et les insecticides.

Ces produits sont composés d’une ou plusieurs substances actives, qui confèrent l’activité pharmaceutique, et de coformulants.

Ils peuvent être utilisés à des fins professionnelles, agricoles notamment ou au sein des collectivités pour l’entretien des espaces verts, ou par des amateurs.

Qu’est-ce que le NODU (NOmbre de Doses Unité) ?

Le NODU, « NOmbre de Doses Unités », est l’indicateur de suivi du plan national de réduction des produits phytopharmaceutiques - Écophyto II + : il permet de suivre les utilisations de produits phytopharmaceutiques en France et de mesurer les avancées du plan. La publication du NODU s’inscrit dans la démarche volontaire du Gouvernement français de renforcer la transparence des données concernant l’évolution de l’utilisation des produits phytosanitaires.

La méthodologie de calcul de cet indicateur a été élaborée avec l’ensemble des parties prenantes. Il est calculé à partir des données de vente des distributeurs de produits phytopharmaceutiques déclarées dans la Banque Nationale des Ventes des Distributeurs de produits phytopharmaceutiques (BNV-d) et correspond à la surface qui serait traitée annuellement, avec les produits phytopharmaceutiques vendus au cours d’une année, aux doses maximales homologuées. Il s’exprime en hectare et rapporté à la surface agricole utile (SAU) française, il correspond au nombre de traitements théoriques appliqués à pleine dose sur une surface d’un hectare.

Son originalité tient dans le fait qu’il s’affranchit des substitutions de substances actives par de nouvelles substances efficaces à plus faible dose puisque, pour chaque substance, la quantité appliquée est rapportée à une dose unité (DU).

Les produits de traitement de semence et de biocontrôle ne sont pas pris en compte dans le calcul du NODU.

Les ventes de quantités de substances actives font également l’objet d’une publication annuelle : https://www.ecologie.gouv.fr/publication-des-donnees-provisoires-des-ventes-produits-phytopharmaceutiques

Évolution du NODU agricole : NODU 2020 et NODU 2021 provisoire

Le NODU agricole, c’est-à-dire la part du NODU consacrée à l’utilisation de produits phytopharmaceutiques à des fins agricoles, est l’indicateur principal de suivi du plan Écophyto II +.

 

Graphique et tableau indiquant l'évolution du NODU agricole en millions d'hectare entre 2009 et 2021

2009 - NODU agricole = 82,0
2010 - NODU agricole = 82,1 Moyenne triennale = 83,3
2011 - NODU agricole = 85,7 Moyenne triennale = 84,9
2012 - NODU agricole = 86,8 Moyenne triennale = 89,4
2013 - NODU agricole = 85,7 Moyenne triennale = 95,4
2014 - NODU agricole = 103,6 Moyenne triennale =99,8
2015 - NODU agricole = 100,2 Moyenne triennale =102,4
2016 - NODU agricole = 103,3 Moyenne triennale =100,3
2017 - NODU agricole = 97,5 Moyenne triennale =107,0
2018 - NODU agricole = 120,3 Moyenne triennale = 97,8
2019 - NODU agricole = 75,7 Moyenne triennale = 94,8
2020 - NODU agricole = 88,5 Moyenne triennale = 83,3
2021 - NODU agricole = 85,7

Source : Ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire, Service de la Statistique et de la Prospective – d’après les données de la BNV-d
Les données provisoires 2021 sont représentées en bleu sur le tableau (moyenne triennale 2020 = 83,3 et NODU agricole 2021 = 85,7) et en pointillés sur le graphique

Le NODU agricole s’établit en 2020 à 88,5 millions d’hectare (Mha). Après une année culturale 2019 conjoncturellement marquée par une moindre pression biotique et abiotique, diminuant d'autant la nécessité d'intervention dans les champs, ainsi qu'une consommation des stocks importants de produits phytopharmaceutiques constitués en 2018 en prévision de la hausse de la redevance pour pollution diffuse et l'interdiction des remises, rabais et ristournes intervenues au 1er janvier 2019, le NODU progresse en 2020 de 17 %.

Pour la première fois, le ministère de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire rend public le NODU 2021 provisoire (usages agricoles). Cet indicateur provisoire a été calculé sur la base des données provisoires des ventes agrégées à l’échelle de la France entière pour l’année 2021, issues des déclarations réalisées début 2022, et des référentiels les plus récents pour qualifier les données (classification des substances, fléchage du domaine d’usages, utilisation possible en agriculture biologique, etc.). Les données consolidées seront publiées après la collecte exhaustive des déclarations et la réalisation de contrôles de qualité des saisies.

Sous réserve de confirmation dans le NODU définitif, l’indicateur provisoire s’établit à ce stade à 85,7 Mha, ce qui traduirait une baisse de l’ordre de -3,2% entre 2020 et 2021.

De manière plus structurelle, le NODU triennal 2018-2020 s'élève à 94,8 Mha, soit la valeur la plus basse sur la période 2012-2014 à 2018-2020, et en baisse de 5 % par rapport à la moyenne triennale 2015-2017, marqueur des avancées des plans Écophyto successifs pour réduire l'utilisation des produits phytopharmaceutiques.

NODU 2020 agricole et fonctions : quelles sont les utilisations ?

 

Répartition par fonction du NODU agricole 2020

49% herbicides, défanants et agents anti-mousses
27% fongicides et bactéricides
19% insecticides et acaricides
2% régulateurs de croissance des végétaux
2% molluscicides
0% autres produits de protection des plantes

Source : Ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire, Service de la Statistique et de la Prospective – d’après les données de la BNV-d

 

Les herbicides, défanants et agents anti-mousses représentent près de la moitié des surfaces du NODU agricole (49 %) : les principales substances utilisées sont le glyphosate (5,3 % du NODU agricole), le metsulfuron (4,0 %) et le diflufenican (3,3 %).

Les fongicides et bactéricides représentent 27 % du NODU agricole : la principale substance est le tébuconazole (2,2 % du NODU agricole).

Les insecticides et acaricides représentent 19 % du NODU agricole : les principales substances utilisées sont la cypermethrine (4,7 % du NODU agricole), la lambda-cyhalothrine (3,9 %) et le phosphure d’aluminium (1,6 %).

Ces trois familles de fonction représentent en 2020 96 % du NODU agricole : cette part, qui évolue entre 92 et 96 % depuis 2009, est relativement stable dans le temps.

Évolution du NODU agricole, focus sur le glyphosate

Le glyphosate est un herbicide : c’est la substance active la plus utilisée en France.

 

Évolution du NODU agricole Glyphosate en millions d'hectare

2009 : Glyphosate - usages agricoles = 2,7
2010 : Glyphosate - usages agricoles = 3,1 Moyenne triennale = 3,1
2011 : Glyphosate - usages agricoles = 3,5 Moyenne triennale = 3,4
2012 : Glyphosate - usages agricoles = 3,7 Moyenne triennale = 3,6
2013 : Glyphosate - usages agricoles = 3,6 Moyenne triennale = 3,7
2014 : Glyphosate - usages agricoles = 4,0 Moyenne triennale = 3,7
2015 : Glyphosate - usages agricoles = 3,6 Moyenne triennale = 3,8
2016 : Glyphosate - usages agricoles = 3,9 Moyenne triennale = 3,8
2017 : Glyphosate - usages agricoles = 4,1 Moyenne triennale = 4,2
2018 : Glyphosate - usages agricoles = 4,6 Moyenne triennale = 3,9
2019 : Glyphosate - usages agricoles = 3,0 Moyenne triennale = 4,0
2020 : Glyphosate - usages agricoles = 4,3

Source : Ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire, Service de la Statistique et de la Prospective – d’après les données de la BNV-d

À l’instar du NODU agricole, le NODU glyphosate s’inscrit en hausse en 2020 et s’établit à 4,3 Mha.

Évolution du NODU agricole, focus sur les substances cancérogènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction (CMR)

 

Un graphique et un tableau présentant l'évolution du NODU CMR en millions d'hectares  - % : part dans le NODU agricole

Graphique présentant les données en pourcentage

2009 : CMR2 = 24% - CMR1 = 12%
2010 : CMR2 = 22% - CMR1 = 11%
2011 : CMR2 = 21% - CMR1 = 10%
2012 : CMR2 = 23% - CMR1 = 10%
2013 : CMR2 = 25% - CMR1 = 10%
2014 : CMR2 = 25% - CMR1 = 11%
2015 : CMR2 = 24% - CMR1 = 9%
2016 : CMR2 = 25% - CMR1 = 9%
2017 : CMR2 = 22% - CMR1 = 8%
2018 : CMR2 = 21% - CMR1 = 7%
2019 : CMR2 = 18% - CMR1 = 14%
2020 : CMR2 = 19% - CMR1 = 1%
 

Tableau présentant les données en millions d'hectares
 

2009 : CMR2 = 19,5 - CMR1 = 9,7
2010 : CMR2 = 18,5 - CMR1 = 9,1
2011 : CMR2 = 18,1 - CMR1 = 8,8
2012 : CMR2 = 20 - CMR1 = 8,8
2013 : CMR2 = 24,3 - CMR1 = 9,4
2014 : CMR2 = 25,6 - CMR1 = 11,1
2015 : CMR2 = 24,1 - CMR1 = 8,7
2016 : CMR2 = 25,8 - CMR1 = 9,5
2017 : CMR2 = 21,9 - CMR1 = 8
2018 : CMR2 = 25,4 - CMR1 = 8,6
2019 : CMR2 = 14 - CMR1 = 2,8
2020 : CMR2 = 16,4 - CMR1 = 1,2

Source : Ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire, Service de la Statistique et de la Prospective – d’après les données de la BNV-d

 La réglementation classe les substances en fonction de leur toxicité pour la santé et de leur dangerosité pour l’environnement. Elle distingue en particulier des substances préoccupantes voire très préoccupantes pour la santé humaine : les substances « cancérigènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction » dites substances CMR. Ces substances sont divisées en deux catégories : les CMR1, dont le potentiel est avéré ou présumé, et les CMR2, dont le potentiel est suspecté.

Depuis 2016, le NODU agricole lié à des CMR est en baisse, avec en 2020 :

  • - 87 % pour les CMR1 et une part dans le NODU agricole qui diminue de 8 points ;
  • - 36 % pour les CMR2 et une part dans le NODU agricole qui diminue de 6 points.

Les baisses constatées s'expliquent en partie par l'effort européen de ne pas autoriser la vente et l'utilisation des substances actives considérées comme les plus préoccupantes.

Évolution du NODU non-agricole

Le NODU non-agricole tient notamment compte des utilisations de produits phytopharmaceutiques dans les jardins, les espaces verts et les infrastructures (JEVI), qu’il s’agisse d’usages professionnels (ex. : collectivité) ou amateurs.

 

Graphique présentant l'utilisation des produits phytosanitaires par des professionnels et amateurs par années
et tableau présentant l'évolution des utilisations en zones non agricoles.

Données du graphique :

2009 : Professionnels : 35% - Amateurs : 65%
2010 : Professionnels : 37% - Amateurs : 63%
2011 : Professionnels : 36% - Amateurs : 64%
2012 : Professionnels : 29% - Amateurs : 71%
2013 : Professionnels : 35% - Amateurs : 65%
2014 : Professionnels : 33% - Amateurs : 67%
2015 : Professionnels : 43% - Amateurs : 57%
2016 : Professionnels : 51% - Amateurs : 49%
2017 : Professionnels : 68% - Amateurs : 32%
2018 : Professionnels : 74% - Amateurs : 26%
2019 : Professionnels : 75% - Amateurs : 25%
2020 : Professionnels : 68% - Amateurs : 32%

Données du tableau en hectares :

2009 : Zone non agricoles : 1 694 519
2010 :
Zone non agricoles : 1 491 348 Moyenne triennale : 1 566 489
2011 :
Zone non agricoles : 1 513 600 Moyenne triennale : 1 546 567
2012 :
Zone non agricoles : 1 634 753 Moyenne triennale : 1 515 030
2013 :
Zone non agricoles : 1 396 737 Moyenne triennale : 1 472 712
2014 :
Zone non agricoles : 1 386 647 Moyenne triennale : 1 273 096
2015 :
Zone non agricoles : 1 035 905 Moyenne triennale : 1 093 436
2016 : Zone non agricoles : 857 756 Moyenne triennale : 822 484
2017 : Zone non agricoles : 573 791 Moyenne triennale : 616 646
2018 : Zone non agricoles : 418 391 Moyenne triennale : 370 703
2019 : Zone non agricoles : 119 927 Moyenne triennale : 223 018
2020 : Zone non agricoles : 130 736

Source : Ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire, Service de la Statistique et de la Prospective – d’après les données de la BNV-d

La loi n° 2014-110 dite « Labbé » interdit depuis le 1er janvier 2019 la vente de produits phytopharmaceutiques aux particuliers, à l’exception des produits de biocontrôle (non pris en compte dans le calcul du NODU), les produits à faible risque et les produits autorisés en Agriculture Biologique. Après une période de forte dépréciation de cet indicateur, le NODU 2020 non-agricole s’établit à 130 736 ha en 2020, en baisse de 92 % depuis 2009. À la suite des restrictions d’utilisation appliquées aux particuliers, la part des usages amateurs du NODU 2020 non-agricole est en baisse : elle passe de 65 % (1 104 758 ha) en 2009 à 32 % (41 953 ha) en 2020.