#EntrepreneursDuVivant : de nouveaux ambassadeurs pour une nouvelle étape de promotion des métiers du Vivant
14/09/2021
Communiqué

La campagne sur l’attractivité des métiers de l’agriculture, de l’agroalimentaire, du paysage, de la forêt, de l’aquaculture et de la pêche lancée en juillet 2021, amorce dès ce lundi 13 septembre un deuxième temps fort avec de nouveaux ambassadeurs et de nouveaux métiers à découvrir.

Les métiers du Vivant, deuxième secteur d’emploi en France, représentent 3,4 millions d’emplois, dont 1,2 million dans l’agriculture, 550 000 dans l’agroalimentaire, 400 000 dans la filière bois-forêt et 100 000 en filière élargie de la pêche. Ils offrent de nombreuses opportunités avec des besoins de recrutement en augmentation dans tous les secteurs et à tous les niveaux de qualification.

Ces métiers sont au cœur des problématiques d’aujourd’hui et de demain : souveraineté alimentaire, lutte contre le changement climatique, transition écologique, alimentation saine et durable. Pour relever ces défis, il est nécessaire de répondre à un enjeu majeur, celui du renouvellement des générations. Alors qu’un agriculteur sur deux et un pêcheur sur trois seront en âge de partir à la retraite dans les 10 prochaines années, il est urgent d’informer et de former la jeunesse à ces métiers.

Cette campagne porte ainsi un message fort à destination de notre jeunesse et à toutes celles et ceux qui souhaitent s’engager dans cette voie : faire le choix de devenir entrepreneur du vivant, c’est faire le choix de l’avenir.

Une nouvelle campagne démarre dès aujourd’hui en télévision avec la diffusion de quatre spots mettant en lumière les professionnels des différents secteurs dans leur univers et les défis qu’ils relèvent au quotidien. Deux spots porteront tout particulièrement l’engagement des professionnels autour de la lutte contre le contre changement climatique, la souveraineté alimentaire, la transition écologique et l’alimentation saine et durable.

Une campagne d’affichage en métropole et en Outre-mer sera visible jusqu’au 10 octobre dans les zones urbaines et semi-urbaines, au sein de plus de 5 000 commerces via des écrans digitaux et dans près de 500 gares. Elle met à l’honneur l’ensemble des professionnels, figures de la campagne, dont quatre nouveaux entrepreneurs du vivant rencontrés au cours de l’été en métropole et dans les Outre-mer.

Déployée jusqu’en décembre, la campagne sera complétée par un important dispositif digital pour sensibiliser et faire connaître aux jeunes la diversité et la richesse de ces métiers innovants et d’avenir. Elle sera relayée sur les réseaux sociaux avec de nombreux contenus parmi lesquels des vidéos de jeunes en immersion dans le quotidien des professionnels.

De nouveaux ambassadeurs à l’honneur

« Je m’appelle Guillaume, je suis aviculteur en Loire-Atlantique. Ce qui me plaît dans mon métier, c’est la liberté : on peut s’organiser comme on le souhaite, se promener dans la nature et faire ce qu’on a envie au jour le jour. Les nouvelles technologies se sont beaucoup développées en agriculture pour le confort de l’exploitant, notamment pour la pesée automatique et pour le contrôle de croissance ; on peut aujourd’hui rentrer toutes les données via notre smartphone ce qui nous permet de suivre les évolutions au jour le jour. Si un jeune est attiré par ce métier, il faut foncer ! Il y a des vocations qui se découvrent à n’importe quel âge : il ne faut pas hésiter. »


« Je m’appelle Régis, je suis maraîcher en Guadeloupe. Je travaille dans l’entreprise agricole avec mes parents, où l’on produit majoritairement de la salade. L’environnement est magnifique, la Guadeloupe est une très belle île et je suis fier de contribuer à l’alimentation de la population. Je travaille avec des outils à la pointe de la technologie et il est indispensable de se tenir informé en permanence. Ici, nous avons mis en place un système d’irrigation à distance, cela facilite mes tâches quotidiennes, et me permet d’avoir du temps pour faire de nouvelles choses. »

 

« Je m’appelle Aurélie, je suis viticultrice dans le Gers. Ce qui me plaît dans mon métier c’est d’être en contact avec les consommateurs. Ce sont eux qui nous impulsent des idées, qui nous permettent d’être dans l’air du temps. L’approche éco-responsable nous accompagne au quotidien ; nous sommes actuellement en conversion HVE (haute valeur environnementale). Viticulteur, c’est un métier passionnant. Il y a plus de personnes qui s’installent hors cadre familial que l’inverse. Il ne faut pas avoir peur, il faut avoir envie de créer, de produire quelque chose, d’être passionné. C’est un beau métier ! C’est une fierté de dire que l’on produit du vin français. Et puis, mon petit bonheur du matin c’est de profiter de la nature quand elle se lève à peine et de contempler le paysage. »

« Je m’appelle Lucas, je suis technicien en aquaculture en Guadeloupe. J’ai fait des études en STAPS et aujourd’hui je reprends l’entreprise familiale. Je m’occupe principalement du parc : j’élève des poissons et des crevettes d’eau douce. Ce qui me plaît dans mon métier c’est de de travailler en pleine nature et d'intégrer de nouvelles innovations dans nos méthodes : récemment nous avons mis en place des cages immergeables que l’on met sous l’eau en période de cyclone pour éviter le phénomène de houle et face aux changements climatiques, ce système est précieux ! »

 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur :

À télécharger

#EntrepreneursDuVivant : de nouveaux ambassadeurs pour une nouvelle étape de promotion des métiers du Vivant (PDF, 629.77 Ko)

Contact presse

wechange
Constance Billiet

Tél : 06 73 29 35 80
constance.billiet@wechange.bz