Aux lycées agricoles La Touche et Jean Queinnec, les élèves optent pour le football féminin !
Lycée La Touche
Depuis 2017, les élèves du lycée La Touche (Ploërmel) et du lycée Jean Queinnec (Malestroit) en Bretagne peuvent suivre un enseignement optionnel football féminin dans le cadre de leur scolarité. Esprit d'équipe, participation à des championnats… Une expérience riche d'enseignements qui séduit de plus en plus de lycéennes.

« Nous avons pressenti le fort potentiel de foot féminin en Bretagne », racontent Olivier Le Breton, éducateur de vie scolaire au lycée La Touche, et David Audion, professeur d'EPS au lycée Jean Queinnec et tous deux responsables de l'enseignement optionnel football. « Cette pratique a le vent en poupe et nous avions entendu la demande des lycéennes », c’est pourquoi ces deux lycées se sont inscrits dans ce projet en commun.

Dès la première année, l'enseignement optionnel football accueille 43 élèves. « Cette année, 65 filles s'entraînent deux heures par semaine. Face à cet engouement, nous avons dû proposer deux créneaux » explique David Audion. CAP agricole, Bac pro SAPAT (service à la personne et aux territoires), Bac STAV (sciences et technologies de l'agronomie et du vivant), Bac général et Bac pro vente… Le lycée La Touche et le lycée Jean Queinnec proposent de nombreuses filières. « Les élèves viennent de différents parcours scolaires ».

Les profils sont très hétérogènes : « certaines avaient déjà un niveau confirmé, pratiquaient le foot en club, d'autres étaient de grandes débutantes. » Malgré ces disparités, les élèves progressent vite : « Les joueuses ont participé au championnat UGSEL de futsal l'année dernière. Nous avons créé ce premier championnat de France futsal catégorie cadettes/juniors féminin à Ploërmel. L'aventure a été reconduite cette année, et les lycées La Touche et Jean Queinnec ont de nouveau décroché la troisième place. »

Les élèves participent également à des championnats de foot à sept, pratiqué sur demi-terrain.

Esprit d'équipe

Crédit ci-après
Lycée La Touche

« Le foot, comme de nombreux sports collectifs, c'est d'abord l'apprentissage du vivre ensemble. On apprend à jouer avec ses partenaires ». Avec cet enseignement, les élèves apprennent aussi la notion d'engagement : « pour valider cette option au niveau du Bac et du CAP, il faut suivre ces deux ans. Arrivées en terminales, les élèves passent une évaluation finale qui leur permet d'obtenir des points pour leur diplôme. »

Des enseignements variés qui suscitent même des vocations : « l'option foot a donné envie à bon nombre d'entre elles de s'inscrire à des clubs. Deux anciennes élèves viennent d’obtenir le diplôme pour devenir arbitres », poursuit David Audion.

« Nous sommes heureux de donner aux jeunes la possibilité de pratiquer un sport et de vivre leur passion du foot, tout en leur inculquant le sens de l'effort, la solidarité et la notion de collectif », explique Bruno Heurtebis, chef d’établissement du lycée La Touche et du lycée Jean Queinnec. « La DRAAF nous a fait confiance dans la mise en place de cette option foot féminin et plusieurs partenaires locaux nous ont mis à disposition des lieux pour s'entraîner et nous soutiennent dans cette proposition ».

Alors que certaines ont participé à la coupe du monde féminine U20 en juillet 2018 en tant que ramasseuses de balles ou encore assisté à l’entraînement de l’équipe de France masculine à Guingamp en octobre de la même année, les joueuses des lycées La Touche et Jean Queinnec vivront la coupe de monde de foot féminine en direct : elles assisteront au match Suède-Chili, qui aura lieu le mardi 11 juin au stade de Rennes.

Le foot féminin a encore de beaux jours à venir...

Plus d'informations sur le lycée La Touche et le lycée Jean Queinnec.

Voir aussi